Une main gauche et demi

Je viens de relire quand je racontais mes deux mains gauches il y a plus de 4ans.

J’écrivais « La morale de l’histoire c’est que quand on a deux mains gauches, on assume. Plus jamais ( ne jamais dire jamais mais quand-même ) je ne touche à un implant »

Ne jamais dire jamais évidemment c’est une doctrine très sage. La vie qui m’apporte beaucoup de surprise me l’a appris.

Si on m’avait demandé les choses que j’étais sûre de ne jamais faire, j’aurai cité entre autres « ne pas écrire un article le 17″, »courir plus de 5 minutes » et « retirer un implant contraceptif »

Hier, je n’ai pas écrit d’article,j’ai couru une heure et aujourd’hui, j’ai enlevé un implant.

Autant vous dire que je ne sais plus qui je suis…

J’avais pris ma mésaventure de ce scalpel dans le doigt comme bonne excuse de ne plus rien faire, de laisser les gestes en particulier au niveau gynécologique à d’autres ou à mes collègues et je me laissais engluer dans mon petit confort.

Et puis comme je le racontais ici, l’émulation de twitter, des blogs et puis le fait de recevoir des internes m’ont donné envie de sortir de mon confort et de m’améliorer.

Je ne tremble plus de peur quand je pose des stérilets.

Bon,c’est pas encore ça! Le plus dur pour moi reste de couper les fils. La semaine dernière, mes ciseaux de coupaient pas, j’ai laissé la patiente en position, j’ai chargé un patient de garder la porte contre toute tentative de pénétration et j’ai couru l’étage au dessus chercher des ciseaux, après le stérilet est ressorti, pendant ce temps mon interne voulait rentrer passer une carte vitale, je lui criais « nan rentre pas », et je raconte pas la suite tellement c’est n’importe quoi!

Mais je n’abandonne pas!

Et quand j’en ai eu assez que les patients attendent mes vacances et la présence d’Elliot Reid ou d’adresser à mes collègues, je me suis lancée à la pose d’implant. Avec le nouveau système, faut dire que c’est pas très dur! Ca ne m’a pas empêché la première fois de pousser sur la languette et de mettre l’implant par terre …

Et puis quand la première patiente à qui j’ai posé un implant a voulu le retirer, ben je me suis dit que c’était cohérent de lui enlever….et je me suis entendue dire « lundi? »

Et puis lundi, aujourd’hui, ben je lui ai enlevé! et je me suis même pas mis le scalpel dans le doigt!!!!

Faut dire que depuis j’ai découvert, grâce à vous une fois de plus, la technique de l’aiguille/de la tente/du pie vert et il faut avouer que ça change tout.

Et j’ai bien fait attention à ne pas me piquer avec l’aiguille non plus!

J’ai même hâte de recommencer!!!

Voilà ma petite histoire du jour. J’ai l’impression que je suis un peu moins affreusement malhabile!

En ce moment, je me dis que je suis arrivée au bout de ce que la vie peut m’apporter. Je suis comblée mais personnellement et professionnellement je n’ai que peu de perspectives de changements, de surprises, d’adrénaline.

Et puis dès fois, comme aujourd’hui, des choses improbables me tombent dessus, des fois, j’y suis aussi un peu pour quelque chose c’est sûr, mais symboliquement, arracher ce bout d’implant du bras de la dame, c’est la preuve que la vie peut me surprendre et que je ne suis pas au bout des perspectives!

Oui je sais c’est accorder beaucoup d’importance à ce petit bout en plastique, mais on fait avec ce qu’on a 🙂

(Bon cet article est complètement autocentré et j’ai vraiment du mal avec le fait de rebloguer et de raconter ma vie, je ne sais pas si c’est plus narcissique qu’avant ou si je m’en rend plus compte mais bon, ça me questionne

je publie quand même 🙂

4 janvier

Dure dure la reprise, après 4 jours d’absence à faire la grasse matinée et à rester à la maison en famille. Ce matin, c’est dur pour tout le monde!

En discutant hier avec un ami qui me disait qu’il était impatient de retourner au travail, car il avait hâte de faire plein de choses qui l’attendaient, je me suis dit mince, j’aime pourtant vraiment mon travail, mais j’ai vraiment pas hâte d’y retourner.

Insomnie dûe au décalage des grasses mat, 4h de sommeil, ce matin c’est évidemment affreux, comme tous les matins d’ailleurs.

Matin très dur pour les filles aussi, « Vivre ou survivre » qui passe à la radio dans la voiture, je suis dans le thème.

9h04, j’arrive au cabinet, salle d’attente pleine mais on a vu pire.

Je me suis dit que pour me motiver,ce matin, j’allais noter dans ma tête et ici toutes les choses qui font que j’aime être là et qui me motiveront à venir demain matin remplacer le remplaçant alors que c’est ma matinée de congé.

Alors que je reprends un semblant de motivation pour me lever et attaquer, je lis les mémos et voit une demande de visite pour à midi, coup au moral!

Allez 9h17, il faut vraiment que je bouge mes fesses.

1er truc sympa:

Mme B, 80 ans qui ne parle pas français, accompagnée par sa fille , qui se lève m’embrasser la main quand je lui dis que ses résultats sont bien

(ce qui est sympa aussi, c’est qu’elle vient juste pour ça:c’est facile)

2ème patiente: elle vient d’emmenager, j’ai déjà vu ses enfants,je la vois pour la première fois pour un début de grossesse, et même si c’est une consultation très sympa, je ne suis pas contente de moi parce que je ne pose pas la question des violences alors que c’est une première consultation,qu’elle est enceinte et que je n’ai aucune raison de ne pas lui demander…

A 10h16: j’ai fait une mini holà de joie en voyant seulement 4 personnes dans la salle d’attente.

Ensuite, évidemment j’ai perdu le fil.

Parce que jusque là,j’essayais de noter à fur et à mesure ..

Cela m’a motivé pour commencer la journée…et puis j’étais lancée

La journée est passée…

10h non stop…

A peine le temps de manger ou de faire pipi…

Mais pas le temps de penser que ça me manquait

Il est 21H30, je viens juste de me poser, après être rentrée tard, m’être occupée et avoir couché mes filles…

Je ne voudrais absolument pas faire ça tous les jours…

Ca ne serait pas une vie…

Je n’ai vraiment pas envie de me lever demain matin..

Mais je n’ai jamais envie de me lever le matin, cela dit.

Mais ce que je sais, c’est que j’aime mon travail et que j’ai aimé cette journée malgré tout.

A cause de tout ce que je n’ai pas eu le temps de raconter et qui en fait toute la valeur, la saveur.

Evidemment du coup, comme je n’ai pas eu le temps de le raconter, cela rend très peu intéressant ce billet mais bon, je pourrais presque dire que j’ai hâte d’aller travailler demain.

Parce qu’aujourd’hui, ce fut un vrai plaisir de voir l’adorable Imany, que je suis depuis sa naissance, pour son vaccin des 16 mois, et de voir Joseph, 3ans, trop craquant, pour la première fois. La maman de Joseph, j’en avais déjà parlé, fait partie des patientes au parcours trop difficile, dont être le médecin traitant m’enrichi.

Il y a Mr B. octogénaire qui a doublé tout le monde pour m’offrir des gâteaux espagnols et me souhaiter la bonne année…

Oui la bonne année… encore et encore.. et la santé surtout…

C’est un peu répétitif mais certains patients sont vraiment gentils avec ça..

Moi même, j’ai probablement dit « et bonne santé » en éclatant de rire à des patients bien malades en leur disant aurevoir …

Je sais même avoir dit un « y’a plus de saisons » aujourd’hui..

Et un « putain de bonne année » à une vieille dame (c’est que disait sa télé au moment où je suis arrivée chez elle)

Aujourd’hui,j’ai eu une tirade de remerciements touchants d’une patiente.

On m’a adressé une nouvelle patiente, très jeune et très très malade, qui se sentait complètement abandonnée dans sa prise en charge pour plein de raisons. La tristesse de sa situation est un peu atténuée par le sentiment de pouvoir vraiment l’aider…notamment en appelant les fameux merveilleux coursiers sanitaires et sociaux dont je parle tout le temps. A chaque fois que je fais appel à eux, et c’est très souvent en ce moment, je me sens vraiment utile…

Et puis j’ai pris un patient avec une angine en plus!!  Rien que ça, ça valait la peine que je me lève!

Et j’ai commandé un tabouret confortable et une machine à café pour mon interne!

Qui vient demain, et ça aussi c’est un vrai plaisir et une vraie motivation pour demain…

Et au moins, ce soir, je ne pense pas que je fasse une insomnie…

Bref, le 4 janvier, ça c’est fait!

 

 

CERTIFALACON D’OR SAISON 3

« Vous ne l’attendiez plus, mais tout arrive. Voici la nouvelle cérémonie des certifàlacons d’or. Les précédents palmarès étaient tellement riches que cela est difficile de se renouveler. Mais heureusement avec les certifàlacons, il y a toujours de quoi faire.

Nous avons appelé CertifAlaCon, les demandes diverses et variées, parfois saugrenues, qui encombrent les cabinets. Même si on peut éventuellement déceler une note d’ironie dans cette cérémonie, le but n’est pas d’oublier que la rédaction d’un certificat est quelque chose d’extrêmement sérieux.  Il n’est pas ici question de remettre en cause le bien-fondé voire l’intérêt de certains certificats. Là n’est pas le propos. Bien sûr, le certificat est quelque chose d’important et chacun d’entre nous a conscience de sa responsabilité lors de la rédaction de ces certificats. Les règles de base qui je pense sont respectées par tous les participants sont  que nous ne rédigeons aucun certificat sans voir le patient et n’écrivons rien de faux. Pas de certificat de complaisance!

Comme il vaut mieux en rire qu’en pleurer, j’ai recueilli ici et sur twitter les candidatures des médecins ou patients les plus originales et j’ai fait ce classement, en étant le seul jury!

Le vainqueur de la première année était Dr Stéphane pour son certificat d’aptitude à la course de moissonneuses batteuses en compétition.

L’année suivante, Opale avait remporté le titre avec son certificat d’aptitude à l’atelier rigologie.

Quel sera le prochain vainqueur ?

 

LE PALMARES

Entamons cette cérémonie avec ce petit moment d’émotion où des jeunes médecins, ou des moins jeunes, voient ou rédigent leur premier certifàlacon…

LE CERTIFALACON D’OR  « PREMIERE FOIS »

Pirouette : « Mardi j’ai rédigé mon premier Certifàlacon: nécessité de garder le bureau près du radiateur (le froid augmentant les douleurs du patient) »

Ah oui on commence fort!!

Kenotte: « Mon premier certifàlacon » #LoveLesUrgencesPédiatriques

 

 

 

Doc bulle :  « Mon premier #ButNotLast #Certifalacon:

 

Bravo!!

 

LE CERTIFALACON D’OR CATEGORIE INTERNATIONALE

 

Cette année, grâce à Gélule qui était à l’époque aux Etats Unis, nous inaugurons une nouvelle catégorie avec cette catégorie internationale car il n’y a pas qu’en France apparemment que l’on trouve des certifàlacons!

Un jour peut-être, il y aura une cérémonie internationale du certifàlacon d’or!!!

Gélule : « Aux Etats Unis,en cas de poux,un certificat médical est exigé pour certifier que l’enfant n’a plus de poux et peut retourner en collectivité (et il y a  recommandation de l’école d’emmener IMMEDIATEMENT les enfants chez le médecin si constatation de portage de poux). »

 

Baktoui : « Il n’y a pas qu’en France que l’on trouve des certifàlacons »

 

 

Et vous trouverez ici la réponse géniale d’un médecin canadien

 

Transition parfaite avec la prochaine catégorie qui est une des plus attendue!!!

 

LE CERTIFALACON D’OR DE LA MEILLEURE REPONSE

 

Discussion entre Jaddo et Armance:

 

–Jaddo : « Le certificat médical pré imprimé avec 48 sports (48) et « rayez les sports contre indiqués » je dis non »

-Armance: je ne raye rien et je rajoute « curling »

#Les petits plaisirs:

 

BabydocG : « certifàlacon pour baptême de l’air chez une enfant de 8 ans. J’ai contre-indiqué les loopings »

Armance : Certifàlacon groupé: « non contre-indication à la marche en montagne, au cyclisme, à la gymnastique, mais PAS EN MEME TEMPS ».

 

DocNaugrim : « certificat de babygym, y compris les championnats du monde »

 

« certifàlacon de danse du doigt et de la pluie »

 

Melul : « Avec panache: le célèbre certificat de non contrindication à la sophrologie en compétition »

Et bravo et merci aux patients qui participent !!!!

Vive levant : « L’an dernier avec mon MG nous avons concocté pour Levantine (23 mois à l’époque) un certificat autorisant la pratique des bébés nageurs en compétition internationale. C’est passé comme une lettre à la poste. »

#LesPlaisirsRebelles:

 

Hemgé du sud : « Aujourd’hui faut pas me chercher »

 

 

Cob : « C’était donc un Protocole  à faire remplir par le médecin (en cas de fièvre, de poussée dentaire, de petite bosse, de rougeurs du fessier…).Le docteur a tout barré et écrit : « Je conseille à la personne demandeuse de faire la fac de Médecine de Marseille pour savoir tout traiter. » Signé, tamponné. »

 

DocteurGécé  : « Il faut admettre que mon remplacé est merveilleux » :

 

 

Docmimie : « Je ne suis pas sa mère » :

 

#LesGrandsPlaisirs

 

DOCMAT1 : « J’en suis assez fière »

 

 

DocZombie :

 

Et les deux gagnantes de cette catégorie majeure sont

–Farfadoc

(une fois de plus grâce à son frère)

 » Cadeau d’anniversaire pour mon frère : séance de voltige. Je m’occupe du certif  »

 

et Souristine

 

Les trois prochaines catégories sont des classiques mais néanmoins une source inépuisable de certifàlacons:

 

LE CERTIFALACON D’OR CATEGORIE TRAVAIL 

Rappelons une fois de plus que seul le médecin du travail est habilité à faire un certificat d’aptitude à un emploi… (cf certifmed.fr)

Ces demandes sont pourtant quotidiennes.

Par exemple :

 

Souristine : « Non contre-indication à la formation de cuisinier »

Dr Mickey: « certificat pour un emploi d’été comme postier « je lui ai demandé de mimer de la main quand il sonne à une porte » »

Et puis au point où on en est, allons-y gaiement:

Moi (Docteur Milie) : certificat d’aptitude au travail mais ne sait pas encore lequel!! Pour déposer un dossier en agence intérim.

De plus, notre rôle dans les tenues des patients au travail est primordial!

 

Moi : certificat d’aptitude à porter masques/gants et tenue de protection individuelle (pour amiante)

Armance : impossibilité de porter des chaussures de sécurité et nécessité de porter des sabots #EnPassantParLaLorraine

Doc du 59 : certificat de contre-indication médicale au rasage journalier pour pouvoir travailler avec une barbe (pour un gendarme, problème de folliculite).

 

 

LE CERTIFALACON D’OR CATEGORIE « ECOLE »

 

Les certificats demandés par les écoles font parties de ceux qui nous embêtent le plus, on en a déjà beaucoup parlé. Le site certifmed.fr est vraiment le bienvenu pour nous rappeler les lois!! (catégories école) 

Youyou : « Certificat scolaire pour qu’un ado de 14 ans puisse aller aux toilettes à sa guise » (contexte de constipation chronique)

C’est un classique et dans ce style, il y en a beaucoup (voir catégorie pipi-caca des saisons précédentes)

Angèle : « certificat pour utiliser ses béquilles à l’école »

Moi : certificat pour qu’un lycéen ait le droit de remuer sur sa chaise quand il a mal au dos

 

 LE CERTIFALACON D’OR CATEGORIE « NOUNOUS »

 

On en a beaucoup parlé également et il y a le classique :

 

Je ne sais plus qui avait rempli en mettant « un bisou » à chaque ligne <3

Cette année, nous avons le témoignage d’une nounou qui subit autant que les médecins et les parents ces pénibles demandes « Pour les nounous, ça devient très très lourd …. le Conseil Général nous recommande de demander des ordonnances aux parents même pour mettre de la crème pour les fesses ou donner de l’homéopathie.

Quant à nous, nous devons demander un certificat à notre généraliste, comme quoi nous sommes aptes à donner un médicament (uniquement sur ordonnance bien sur … restons logique) et que nous avons été formés pour utiliser un babyhaler ……

 

certif valable un an, ordonnances valable 6 mois ….. ou comment creuser le trou de la sécu juste pour que je puisse donner du Camilia et mettre de la Bépantène à un bébé qui fait ses dents …. »

 

 

LE CERTIFALACON D’OR « DE VIE OU DE MORT »

 

Comme l’année dernière, plusieurs médecins ont témoignés de la demande de certificat de vie.

 

La vie, la mort, c’est notre quotidien, mais de là à en témoigner…

 

Dr X : « Demande de Mme Michu qui ne sort plus de chez elle de certifier qu’elle est vivante »

Et également « certificat demandé par la compagnie aérienne comme quoi Mr Untel n’allait pas mourir en vol »

Et pendant qu’on y est : 

Doc Pimprenelle : « Demande d’une attestation d’identité pour des demandes de passeport »

 

LE CERTIFALACON D’OR « LE PLUS EXIGEANT » 

Catégorie qui nous étonne toujours elle aussi…

 

Cob : « Je tiens à remercier la FFE qui a renvoyé le 1er certificat de mon fils de 5 ans au poney-club, parce qu’il n’y avait pas écrit En compétition… Ben, non, c’est sa 1ère année, il ne risque pas d’en faire… »

Jéjé : « Demande d’aptitude au poste de directrice-adjointe, le mot adjointe était nécessaire sinon ça ne marchait pas »

Et c’est moins drôle: l’exigence d’une compagnie aérienne qui a fait signer ce formulaire en plus d’un certificat détaillé à un patient de Yoyi_LZ en fauteuil roulant

 

LE CERTIFALACON D’OR « JEU TELE »

 

La palme revient cette année au jeu money drop car plusieurs médecins ont reçu cette demande!

 

Dr MimiWinden : « Je soussignée Dr W certifie que Mr x ne présente pas de contre-indication à participer à un jeu télévisé, money drop. »

 

Dr Philippe Grunberg:

« -Docteur, nous avons franchi les éliminatoires du jeu « money drop » avec Laurence Boccolini. Il nous faut un certificat médical pour participer

– …..???

–  Il faut mettre : apte à participer à un jeu télévisé

– Euh oui , c’est quoi les contrindications? vous avez une liste?

– ben non, c’est les formalités

– bon vous avez des ATCD médicaux?

– non rien; Ah si j’ai une séquelle de polio

(Je manque d’éclater de rire puis je suis rattrapé par une pensée pour le médecin de Koh Lanta, sacrifié sur l’autel de la médiatisation. Je n’ai pas envie de devenir célèbre…)

-Je ne sais pas si vous allez gagner, mais vous me donnez ma chance au certifàlacon de Dr Milie »

 

LE CERTIFALACON D’OR DU TOUT ET N’IMPORTE QUOI 

 

Comme nous l’avions vu l’année dernière, la parole du médecin est sacrée, il suffit que le médecin certifie quelque chose pour que tout le monde soit content.

Puisque le médecin détient la vérité, alors que le patient lui est un menteur fainéant, et surtout parce qu’il faut que quelqu’un soit responsable et parce que c’est « administratif », on rédige des certificats du genre « je certifie que Mr Machin me dit avoir été malade telle date ».

Ce pouvoir magique médical amène à la fois à rédiger des certificats à propos de tout et de rien, et également à écrire tout et n’importe quoi en se demandant parfois si quelqu’un le lit.

Le premier certif de Jaddo illustre très bien cela :

 

Jaddo : Certifalacon demandé par Mme Sécu elle même. « J’atteste que ma patiente me déclare que la batterie de son fauteuil est cassée. Bisous »

DocSynOck : « aptitude à la vie en collectivité en Cité Universitaire »

L’Arnal : « certificat d’absence au catéchisme! Sinon privé de communion! »

 

Medgebreizh : « Un patient me demande de certifier qu’il va tous les jours au travail en vélo! bien sur, je fais aussi vidéosurveillance ! »

Philippe Auriol : « Demande de l’institutrice sur un projet de couveuse d’œuf, d’un certificat de « non allergie aux oiseaux » »

DocFromMars : « Tiens,encore un certifalacon où je dois certifier médicalement que le patient est apte à s’exprimer en public… »

Fraslin : « Même l’ARS des Pays de Loire s’y met! « Pas de c i à la prise d’empreintes des conduits auditifs »

 

Lara cockcroft qui « certifie que Mr Martin est apte à prendre des notes »

 

Roberto Nessajel : « certificat pour dire qu’un patient ne pouvait plus regarder ses émissions de télé. (après un AVC, sa fille voulait résilier l’abonnement canal +) »

 

Et la grande gagnante de cette catégorie absurde est

 

NBLorine : « On m’aura tout fait: « Certificat pour manger bio pour pouvoir boire mon urine en toute sécurité ». Urinothérapie en ‪#prison. ‪#Amaroli »

 

 

LE CERTIFALACON D’OR « QUI NE TENTE RIEN N’A RIEN »

 

Patient d’Estelle qui demande un « certificat d’absence au travail en raison du réveil qui n’a pas sonné ».

Plutôt gentillet cette année…

 

LE CERTIFALACON D’OR « QUI N’ARRIVE PAS QU’AUX AUTRES »

 

Comme en témoigne Mimiryudo :

 

« Aujourd’hui je vais voir un médecin inconnu pour qu’il déclare par ‪#Certifàlacon que je suis apte à exercer ma fonction d’universitaire. »

Oui, on râle, on râle mais nous médecins sommes pour beaucoup passés par le fameux certificat d’aptitude physique et psychologique à exercer la médecine…

Comme le raconte Jaddo qui a eu le courage de s’insurger contre ce certifàlacon : « Y’a-t-il un PH dans la salle »

 

LE CERTIFALACON D’OR NON MEDICAL

 

Parce que les médecins n’ont pas le monopole des certifàlacon et qu’il faudrait faire une cérémonie des Certifàlacon d’or non médicaux!!

Par exemple, 

la demande pour inscription au cours de piano d’un conservatoire de certificat de preuve de possession de piano.

 

 

LE CERTIFALACON D’OR DE JE NE SAIS PAS QUOI 

 

Oui parce que « parfois on ne sait même plus et les patients non plus » Armance

 

 

LE CERTIFALACON D’OR DE TOUS LES DANGERS 

 

Attention danger avec le certificat suivant:

 

Dargaisse : « Certificat d’aptitude à l’utilisation de machines dangereuses! »

Pour une formation en alternance, sans plus de précisions, même en appelant le secrétariat de la scolarité.

Donc oui, sans parler de la responsabilité que l’on engage évidemment, il y a des dangers avec les certifàlacons…

 

Les dangers pour la santé mentale des médecins :

Par exemple

 

LE CERTIFALACON D’OR DU MEDECIN QUI CRAQUE 

 

Dès fois, les médecins n’en peuvent plus et craquent un peu…

 

Armance: « Je crois que mon associée a perdu son calme »

 

 

Et il y a également un danger pour la santé des patients qui vont chez leurs médecins chercher un certificat!

 

LE CERTIFALACON D’OR DU DANGER DES CERTIFS

 

Sooka : « Donc hier avant d’aller chez le médecin pour un #certifàlacon j’allais parfaitement bien… Et aujourd’hui j’ai la crève…. #ljoiebonheur »

Mais bon dès fois, cela vaut la peine de prendre des risques, parce qu’on change le monde!

 

LE CERTIFALACON D’OR « QUI CHANGE LE MONDE »

 

Revient à DocteurGécé dont le patient lui a dit :

 

« Vous savez la petite phrase que vs avez rajoutée en bas du certif pour le Club Mickey ? Eh ben ils l’ont affichée au Club ! »

 

CERTIFALACON D’OR D’HONNEUR 

 

Il était attribué précédemment à Genou des Alpages qui est toujours notre maitre à tous.

Si vous ne le connaissez pas, aller lire son article princeps et encore merci à lui.

 

Cette année, sur suggestion d’un druide, le certifàlacon d’honneur est attribué au collégien et à ses parents qui ont porté plainte contre l’établissement scolaire qui leur demandait un certificat enfreignant le secret médical.

Au passage, merci à tous les chefs d’établissements qui respectent la loi et ne demandent pas de certificats d’absence ou inutiles!

 

LE CERTIFALACON D’OR QUI CONSOLE

 

A l’instar de Philippe Grunberg plus tôt (« mais vous me donnez ma chance au certifàlacon de DocteurMilie »), il peut apparaitre comme une consolation à toute cette absurdité de se dire que l’on peut concourir au certifàlacon d’or 🙂

 

Estelle : « Merciii!!! J’ai passé toute la journée de rempla à répondre à des demandes incroyables plus culotées les unes que les autres, j’en peux plus !!! Enfin pouvais parce qu’avec le fou rire  que je viens d’avoir les choses apparaissent sous un autre angle! »

 

Et parfois, faire partie du  palmarès peut être une explication à des certificats? :

-Judge Marie : « Le certificat de l’homéopathe-acupuncteur du parent indiquant que le placement que j’ai ordonné doit cesser. Je suis perplexe et fascinée.

-Mimiryudo: « Si ça se trouve,il voulait écrire à son banquier que le placement doit cesser. Ou  bien, il veut avoir son propre IvreVirgule

-JudgeMarie Il rejoint direct mon best-of en tout cas

-Mimiryudo Atteindre la postérité avec un certificat: si ça se trouve, c’était un twittos qui jouait au certifàlacon d’or! »

 

Et pour finir: le moment tant attendu!! 

LE CERTIFALACON D’OR DE L’APTITUDE LA PLUS …LA PLUS QUOI !

 

Pimouss44 : « Aptitude à la pêche sportive en compétition »

Armance : « Aptitude à la pêche en rivière »

Dr Olive : « Aptitude à la pratique du chant »

Lara Cockcroft : « Certificat médical pour enfants devant participer comme figurants à un tournage »

SansTrema: « Aptitude à la trottinette freestyle »

Borée : « Aptitude à la sophrologie »

Docteur Croke : « Aptitude au billard »

Jp : « Aptitude à un shooting photo pour un bébé de 9 mois »

BabydocG : « Aptitude à un week-end karting avec le boulot »

Doc pimprenelle : « Aptitude pour mes parents à la relaxation »

Picokoa : « Aptitude à la danse bretonne »

Dr Mickey : « Aptitude à l’étêtage du maïs »

Et pour finir, totalement à la mode, « le certificat d’aptitude au sabre laser »

 

Et le moment est enfin arrivé:

 

A la 3ème place:

ElenaJu: « aptitude à la pratique du Môlkky »

 

A la 2ème place:

Armance : « Aptitude à la pratique du cri et au doublage de film en Béarnais »

 

And the Winner is:

Kalindéa : « Pour un certificat d’aptitude à l‘effeuillage burlesque »

 

Voilà, j’espère que ce palmarès vous a plu!

 

C’est comme pour Star Wars, c’est toujours difficile de faire des suites.

 

Vous pouvez maintenant retirer vos tenues de soirée, et reprendre une activité normale

 

Billet du 17

Un joli commentaire reçu aujourd’hui m’a fait écrire ce billet (oui tout est la faute de MFS)

Juste pour la remercier…

pour ce gentil commentaire

qui m’a rappelé que ce que j’écris peut avoir un petit intérêt pour des gens.

Parce que j’en doute beaucoup en ce moment.

Donc merci à elle et à tous ceux qui me font la joie de leurs commentaires et de partager leurs réactions.

J’ai toujours rêver de chanter, je n’en ai pas le talent.

Ecrire a longtemps été un besoin pour moi, c’est moins le cas, ça m’attriste. J’écris moins mal que je ne chante mais je ne peux pas dire que je suis vraiment douée (d’ailleurs je n’ai pas d’éditeur:-) mais merci de me remotiver et de me rappeler que j’aime ça.

J’écoutais à l’instant le texte d’Aznavour dans le dernier album de Grand Corps Malade

Ecrire comme on parle et on crie …il nous restera ça ..

To refuse or not to refuse

« Ca dure depuis la semaine dernière, mais je n’ai pas réussi à avoir un RDV avec vous avant… »

« C’est mission impossible pour avoir un RDV avec vous »

Madame et Monsieur D. sont un couple d’octogénaires très attachants. Leur médecin vient de partir à la retraite et ils viennent avec leur dossier tout bien préparé. Je reprend leurs antécédents, la base, mais j’ai toute leur vie à découvrir, cela va se faire au fur et à mesure. Je me rend compte que j’ai très peu de patients âgés (je ne pense pas avoir plus de 10 patients de plus de 75 ans dans ma patientèle). Je me sens très incompétente du coup en gériatrie et je ne sais pas si c’est une bonne chose pour eux mais moi je pense que c’est enrichissant pour moi. En tout cas, je sais qu’ils sont soulagés d’avoir trouvé un nouveau médecin traitant,dans le contexte démographique actuel »

Madame R. a 33 ans, je la vois pour la première fois, je note « prise de contact » comme motif de consultations et je reprends les antécédents. Je sens dès que je la vois une force de caractère d’une personne qui a vécu des choses difficiles, ce sont des choses que j’ai appris à sentir d’instinct. Du coup encore plus que d’habitude, je m’efforce de poser la question des violences. J’ai beaucoup de patients migrants avec des parcours extrêmement difficiles. Et quand on le demande naturellement, ce n’est pas intrusif et en général lors d’une première consultation, je retrace naturellement une partie du parcours des patients. Madame R. venait pour des lombalgies. Elle me raconte son accident de voiture en Afrique avec fracture de la jambe allitée plus d’un an, le décès de son frère et de son père l’année suivante,son départ en Grèce, sa vie plusieurs années à travailler dans un hôtel, puis comment elle est arrivée seule à Paris, enceinte de 7 mois suite à un viol, pour recevoir des soins d’une grossesse très compliquée, puis sa vie depuis. Cette histoire comme tant d’autres font parties de mon quotidien. J’aime recevoir des nouveaux patients, des nouvelles patientes. Etre le nouveau médecin de cette patiente est ce que j’aime dans mon travail, parce que je me sens toute petite, que cela relativise mes propres problèmes et que cette patiente m’apportera beaucoup. Parce que j’aime les gens et découvrir leurs histoires. Et parce que je pense que je peux l’aider, que pour le coup, (ce qui n’est pas forcément le cas des précédents patients âgés avec des problèmes cardiovasculaires!!) je pense que je peux lui apporter des choses, parce que j’ai une sensibilité à m’intéresser à ce qu’elle a vécu, que je sais l’écouter et l’adresser aux bonnes personnes, parce que j’ai les coursiers sanitaires et sociaux à mettre sur le coup aussi si besoin.

J’ai passé 45 minutes avec elle, j’aurai pu recevoir des patients en plus que j’ai refusé.

L. est ado de 15 ans qui vient pour la première fois accompagnée de son père. Je laisse mon interne gérer la consultation pour vomissements. Je ne dis presque rien pendant la consultation. C’est vraiment très dur pour moi. Après plus d’un mois de stage, on en est à la mise en autonomie. Elle a vu sa première patiente toute seule et son enthousiasme fait plaisir. En consultation à deux, on parle toutes les deux mais je me force à faire quelques consultations sans intervenir. Cette consultation est pédagogiquement très riche ,par exemple,je la félicite d’avoir fait sortir le père pour l’examen mais la reprend sur la façon de le faire (ne pas demander « tu veux que ton père sorte »). Sans que ce ne soit nullement au détriment des patients, les nouveaux patients sont vraiment très intéressants en tant que maitre de stage pour laisser aux internes la main, et l’occasion de créer une relation avec les patients, ce qui est souvent plus difficile avec les patients que l’on connait bien.

« Vous avez attendu 2h30 pour votre renouvellement d’ordonnance… » « Ben oui, mais y’avait pas de RDV avant la semaine prochaine, alors jsuis venue à la consultation sans RDV »

« C’est ma voisine qui m’a conseillé de venir vous voir »

« C’est Mme …. qui m’a dit du bien de vous »

« Vous suivez déjà ma soeur, ma femme ,mes enfants et et ma belle mère.. »

Le bouche à oreille fait effet et c’est vrai que ça fait plaisir.

« Je ne suis jamais venu mais j’ai une angine »-> Sauver des vies de patients inconnus!!

Voilà donc l’ambivalence dans laquelle je me trouve.

Je ne suis pas assez disponible pour mes patients.

Je ne peux pas me résoudre à ne plus prendre de nouveaux patients.

Après cinq ans d’installation, j’arrive à un stade où ma patientèle déborde mes disponibilités.

Pourtant ma patientèle médecin traitant est faible, je n’en ai aucune idée en fait, il faudrait que je regarde mais au hasard je dirais 300 ce qui bien en dessous la majorité des médecins… sachant que cela ne prend pas en compte les moins de 16ans qui sont 35% de ma patientèle mais bon.

Mais je n’ai pas envie de refuser de nouveaux patients, je n’arrive pas à passer le cap.

Pour moi, parce que comme le montrent les exemples cités, les nouveaux patients m’apportent beaucoup. Ils m’apportent de la variété, du renouveau et des nouvelles rencontres. J’aime les nouvelles rencontres, je ne pourrais pas m’en passer. Cela voudrait dire. Voilà c’est fini, il n’y aura plus personne d’autre…pire qu’un mariage…

Et puis les patients qui me font confiance et m’adressent leurs voisins/familles/amis..

Chaque jour, j’ai en moyenne 2 nouveaux patients, je n’ai pas envie d’y renoncer.

Ensuite pour les patients…et pour le principe.. Si moi, jeune médecin, je ne prends pas de nouveaux patients, dans le contexte actuel de pénurie de médecins, avec tous les départs en retraite, qui va le faire …

Alors comment faire?

Travailler plus?

Non.

Ca, je suis sûre de moi.

Parce que déjà, je n’ai pas envie. En pratique, je travaille plus, j’allonge légèrement mes demis-journées mais je garde mes 2 matinées off et mon jeudi off. Mon bien-être en dépend.Je vois en moyenne entre 25 et 30 patients par jour. Je fais à peine 35heures par semaine (sans compter les gardes, la fac et les formations continues auxquelles je participe ou que j’anime). Je ne veux pas faire plus.

Et je pense que c’est mieux aussi pour les patients car les moments où je suis présente, je suis heureuse de l’être.

Et puis je suis convaincue que cela ne changerait rien,si je travaillais plus, ça ne serait toujours pas assez, et que l’on pourrait travailler jusqu’à minuit tous les soirs, il faudrait quand-même refuser des patients.

S’organiser différemment?

J’ai réfléchi et je réfléchis toujours à la façon d’optimiser l’organisation.

Je pense avoir la solution optimale même si cela ne l’est pas vraiment.

Le matin, c’est sans RDV. Beaucoup trouvent ça affreux mais moi je trouve ça bien. Surtout, cela me décharge d’une pression extrême de prendre les patients en urgence ou d’avoir à entendre des « il me faut absolument un RDV aujourd’hui  « je n’ai pas été travaillé hier mais je n’ai pas pu avoir de RDV, il faut dater mon arrêt d’hier »,il suffit de dire aux patients « il y a la consultation sans RDV »

Alors oui,c’est long et même moi ça me fait mal de les voir attendre deux heures mais c’est possible.

Et puis malgré tout,il n’y a pas la pression de l’heure comme sur RDV, ce ne sont pas les mêmes consultations et cela permet l’accès à des patients pour qui c’est difficile de prendre un RDV.

Et jusqu’à maintenant, cela se régulait pas mal, il faut venir avant 11h, et en j’ai très exceptionnellement fini après 13H30.Et je ne travaille que deux matinées par semaine, j’ai une remplaçante les autres jours. Mais il est loin le temps où à 11heures, c’était vide ou les patients voulaient tous voir ma collègue, maintenant les gens arrivent de plus en plus tôt et ces derniers temps, il y a eu des matinées apocalyptiques où je me suis demandée si j’allais pas mettre des tickets comme à la sécu. Et les gens viennent vraiment pour moi!

L’après midi, j’ai des RDV toutes les 20 minutes (malgré ça je suis tout le temps en retard, mais j’ai du mal à laisser des trous) et il y a genre 12 créneaux (j’en rajoute tjs un peu,avant et après mais bon) dont la moitié sont à donner le jour-même. Du coup ça fait peu de créneaux et les RDV sont pleins plus d’une semaine à l’avance et on dit aux gens de rappeler le matin même mais comme y a que 6 places, ils rappellent et c’est déjà plein, il sont vénère et bref c’est nul. Je ne trouve pas mieux cependant.

Et puis on travaille en groupe, il y’a toujours au moins un médecin le matin sans RDV, il y a des remplaçants et il y a les internes (mon niveau 1 et la SASPAS de ma collègue)

Donc les patients peuvent toujours voir un médecin le jour même, même si ce n’est pas moi,il faut qu’ils comprennent que c’est une chance, et moi ça me fait beaucoup déculpabiliser. Je n’ai pas la pression absolue.

Donc en conclusion, quoi faire de plus?

Des idées?

Pour l’instant, ma seule idée est de continuer comme ça. J’ai failli passer le cap le mois dernier et puis là,ça va un peu mieux, alors, non je ne refuserai pas de nouveaux patients pour l’instant mais je pense mettre une affiche sur ma porte pour expliquer à mes patients ce choix, m’excuser de la difficulté à obtenir des RDV, leur rappeler le travail en groupe. En fait,c’est leur avis, leur vécu à eux qui me manque et me stresse. Je devrais peut être faire un questionnaire pour explorer ça. Tiens je vais faire ça oui. Ou trouver un thésard 🙂

 

 

 

 

 

J’ai changé ma bio

Aujourd’hui j’étais de garde puis je devais aller courir (oui maintenant je cours,ça fait parti de toutes les choses inquiétantes qui m’arrivent depuis que je n’écris plus ) mais j’avais une entorse alors je me retrouve seule et désoeuvrée (ma famille est en vadrouille).

Je peux pas faire de ménage rapport à ma cheville (qui en vrai va largement assez bien pour que j’en fasse),tous les trucs en haut de ma todolist sont faits (c’est à dire les trucs à faire impérativement avant hier, j’a même voulu aller payer ma taxe professionnelle et je me suis rendue compte que j’étais mensualisée , ah ah, je suis trop forte, je suis allé voter (oui semble-t-il aujourd’hui il faut le dire qu’on a voté-pour ne pas se faire hurler dessus au moment des résultats j’imagine ) je me suis déjà prélassée devant un bon téléfilm de noel en buvant du chocolat chaud sur le canapé, et donc c’est vraiment le moment où jamais d’écrire un billet de feu ce blog.

J’avais promis pourtant et puis y’a eu les attentats et ce que j’allais dire me semblait encore moins intéressant. J’ai plein de choses à raconter mais du coup c’est un peu compliqué là comme ça..Comme si après des mois sans rien dire, fallait un peu qu’il y ait un intérêt pour dire quelque chose …

La prochaine fois, j’écrirai un truc sans trop d’intérêt , mais comme ça fera pas des mois que j’aurai pas écrit, ça passera plus inaperçu.

Donc aujourd’hui c’est un billet qui sert à rien pour que le prochain billet semble moins nul en comparaison!

Voilà. Le billet d’aujourd’hui remplace tous les billets du 17 que je n’ai pas écrit depuis longtemps (y compris le billet de bilan annuel)

En plus aujourd’hui, j’ai changé ma bio de twitter

C’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup

La bio sur twitter c’est le truc qu’il y a sur la page qui nous présente.

Ca faisait plus de 4 ans que je l’avais écrit (sur une impulsion la nuit) et j’ai eu de nombreuses remarques pour dire que c’était agaçant et dépassé de lire ça ,

« Jeune généraliste récemment installée en Seine-Saint-Denis. Fan de Jaddo et Fluorette qui découvre grâce à elles le monde parallèle et attirant de twitter. »

Oui bon d’accord,c’est un peu réchauffé…

Oui mais voilà c’est dur pour moi de toucher aux choses et de les faire évoluer, de tourner des pages. Je suis très attachée aux choses du passé et j’ai un certain immobilisme. J’ai du mal à jeter les choses, à bouger les meubles de place. Il ne me viendrait jamais à l’idée de changer ma photo de profil ou mon nom sur twitter (rien que l’idée me bouleverse) pas plus que de mettre mon journal intime de quand j’étais jeune (avant que j’aie un blog quoi:-) à la poubelle (mon dieu quelle horreur) et je ne vous parle pas des milliers de souvenirs que j’entasse.

Bref, changer ma bio c’était quelque chose…

Mais faut avouer que jeune, je ne le suis plus trop …

Je me suis fait draguer dans la rue, j’ai répondu « you know i m old…i m married, i have children… »  des fois j’ai l’impression que je suis au bout de ma vie 🙂

Les internes à qui je donne des cours, y a pas moyen, ils veulent pas me tutoyer, je leur dis, je leur redis, c’est pas de la politesse, au début d’accord, mais après je leur donne l’autorisation, ils essaient ..mais le naturel revient et ils me vouvoient…parce que je suis vieille.

J’ai changé de binôme pour mon interne. C’est à dire que l’on est deux maitres de stage à encadrer un interne. Ma nouvelle binôme est toute jeune. J’ai dis « c’est bizarre habituellement il y a toujours un maitre de stage junior et un sénior… » Je me suis arrêtée en comprenant que le sénior du binôme c’était moi…

Donc je suis vieille, et je me suis installée il y a 5 ans déjà , et j’ai commencé les remplacements dans ce cabinet il y a 8 ans… Ca me fait drôle, je vois des adultes que j’ai connu à 13 ans, des enfants dont j’ai suivi la grossesse et qui vont à l’école… j’ai ma patientèle bien solide, et qui déborde même, tellement que je ne sais plus comment faire… je me sens légitime à enseigner aux internes, forte de cette expérience de plusieurs années, des années qui m’ont fait grandir en tant que médecin, je me regarde il y a 5 ans ,et je me rend compte comment j’ai évolué.

Même depuis deux ans..Ma première interne d’il y a 2ans est venue cette semaine passer la journée au cabinet (pour se refamiliariser avec le logiciel avant son premier remplacement) ça nous a fait un retour en arrière à toutes les deux (menu P comme papa au resto japonais, ça a fait un peu madeleine de Proust), j’ai pas arrêté de me rendre compte de mes changements « ah oui y a 2 ans, je posais pas de stérilets, et faisait pas de frottis » « ah oui y’ a deux ans, j’étais pas obsédée des violences  »  Je me rend compte de mon évolution progressive… Enfin pas sur tout « ah oui y a deux ans, je mettais déjà trop d’antibios sur les streptotests douteux  »

Donc je ne suis plus jeune, je ne suis plus récemment installée

Mais je suis toujours en Seine Saint Denis…

Et je ne découvre plus twitter, j’en ai déjà parlé et reparlé sur tout ce que cela m’a apporté et cela serait sans fin… Maintenant parfois (pas aussi souvent que je le pourrais, mais je ne veux pas avoir l’air obsessionnelle) je le fais découvrir à des jeunes médecins…et je suis sûre que ça leur sera bénéfique .

Suis-je encore fan de Jaddo? 🙂

Evidemment!

J’ai la chance d’échanger beaucoup avec elle. J’aime d’un amour profond la personne qu’elle est en vrai et souvent j’oublie que en plus cette personne merveilleuse (oui parce qu’il y a une cohérence 🙂 est Jaddo.

Et quand ça m’arrive, je suis toujours aussi fan, mais ça ça changera jamais

Et tellement reconnaissante aussi, pour tout ce qu’elle m’a , directement et indirectement apportée.

Fan de fluorette aussi, toujours, de sa belle plume, et de la belle personne.

Et fan de tous les autres aussi, tous ceux que j’ai découvert après avoir écrit la bio, qui m’ont enrichie, guidée, aidée, fait grandir et appendre ,et que je remercie…

Bref j’ai changé ma bio

 

 

 

 

Page blanche

Cela fait des mois que je n’ai pas écrit: vous avez remarqué?

en tout cas Dr Who lui,il a remarqué et il me harcèle avec ça…

et il m’énerve à me rappeler sans arrêt une de mes contrariétés, ne plus écrire…

et ça me touche quand même que quelqu’un s’en aperçoive …

et il a écrit ça..

du coup ça me gêne un peu , mais comme en plus d’être un peu exhibitionniste, je suis surement un peu narcissique, et puis que ce serait pas poli de pas publier son texte, ben je le publie

et je le remercie de son amitié

Juste avant, je fais une petite digression pour m’excuser auprès des participants du concours de l’été que je n’ai pas conclu.

J’ai lu vos textes avec plaisir, et mes lecteurs aussi. C’était parfait!!

C’est moi qui ait merdé.

Je déclare gagnant Dr Who, parce qu’il m’a demandé plusieurs fois les résultats, et parce qu’ il le mérite et a parlé du petit prince !!

Il gagne le droit de s’occuper de ma fille toute une journée!! et d’écrire sur mon blog quand il veut … à nouveau

(Comment ça, foutage de gueule)

Donc la parole à  Dr Who:

—”Tu dois écrire un texte!”
La scène se passe le Dimanche  8 Novembre 2015. Je suis dans la voiture de Docteurmilie, après avoir été invité chez elle à l’occasion de l’anniversaire d’une de ses filles (ce qui veut dire que j’ai en fait passé mon temps à jouer avec son autre fille, ma filleule, pour mon plus grand plaisir, en faisant une pause pipi et en piquant une part de gâteau lorsque la petite ne regardait pas). Au cours de la discussion, j’ai eu le malheur de mentionner le blog de Docteurmilie, et plus exactement son manque d’activité depuis presque 4 mois. Mal m’en a pris… En gros, je me suis fait reprocher le fait de ne pas écrire assez sur son blog, et je me suis même fait poser un ultimatum : Docteurmilie n’écrira plus rien sur son blog tant que je n’y posterai pas un autre texte!
Ben voyons!
Je commence à connaître Docteurmilie, et je la vois venir : le fait de me mettre au défi d’écrire à nouveau me poussera à le faire, et le fait que j’écrive lui permettra de justifier sa fainéantise. Et ben pas de bol  : j’ai décidé de la prendre au mot et d’écrire un texte, mais je parlerai surtout d’elle ( et aussi un peu de moi : c’est moi que j’écris, après tout…)
—”Tu dois écrire un texte!”
Il est vrai que je n’écris pas beaucoup sur le blog de notre Docteur. Mais il faut dire que pour rappel, je ne suis pas médecin, et ce blog étant fréquenté par une majorité de membres de cette profession, je doute de pouvoir participer de manière régulière et convaincante à ces tranches de vie ; moi qui vous parle, je serai effectivement totalement incapable de distinguer un mal de tête d’un cancer du poumon, une Oophorectomie d’une Splénomégalie, ou même un mal au poumon d’un cancer de la tête….Et je dois bien avouer que la technique de la pose d’un stérilet (“tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la torpille”, juin 2015) ou le sujet de la thèse du Dr Gécé (Examen gynécologique en décubitus latéral) dans “3 ans et 9 mois” en Avril 2015 me laisse aussi perplexe que le rugby (oui, je ne comprends rien à ce sport…) . Pour moi, en fidèle spectateur de la série “Dr House”, si ce n’est pas un lymphome ou une maladie autoimmune, je comprends rien…
Docteurmilie me dit souvent que je devrai moi-même avoir un blog parce que, dit-elle, “j’ai une belle plume.” Je suis en effet assez à l’aise, mais cela ne suffit pas ! Aimer écrire est une chose, mais avoir la volonté d’entretenir un blog en racontant son vécu, ses sentiments, n’est pas donné à tout le monde. En ce qui me concerne, j’intériorise beaucoup : surement la double conséquence d’être fils unique et d’avoir une famille plus désunie qu’autre chose. A titre d’exemple, mon cousin et ma cousine ont chacun 2 enfants que je n’ai jamais vu qu’en photos…Vous comprendrez ici l’importance que j’attache aux moments passés avec ma filleule….
De plus, avant de de lire le blog de Docteurmilie, je n’ai jamais été à l’aise avec l’idée même du blog. Se raconter à des amis virtuels me semblait davantage relever de l’exhibition (ou du voyeurisme, selon le coté de l’écran ou l’on se trouve…) qu’autre chose. Mais le fait de lire régulièrement son blog m’a fait changer d‘avis. Pour un avare de confidences comme moi, je ne peux m’empêcher d’éprouver une petite pointe de jalousie quand je vois avec quelle facilité elle peut nous faire part de ses états d’âme dans des articles comme “Mes externes” (2 Novembre 2013). De même, ses récits concernant son métier et ses patients (“Mais il a mal” du 1er Juin 2014, “Une histoire de courbes” du 12 Décembre 2013, “Une vie” du 12 Mars 2013 et “Ces patients qu’on aime” du 5 Février 2013) sont autant de témoignages sur la personne qu’elle est derrière le simple médecin ; et je découvre une facette d’elle que je ne peux voir quand je suis occupé à jouer avec ma filleule et / ou avec son autre fille
Ou alors, c’est juste que je suis un voyeur refoulé….
—”Tu dois écrire un texte!”
De son propre aveu, Docteurmilie déclare disposer de moins de temps professionnellement parlant pour écrire sur son blog  (ce qui est vrai), et également qu’elle en a perdu l’envie. Que doit-on penser de cet argument lorsqu’on sait que des articles comme “Emmélages  (12 Octobre  2014) et “3 ans” (17 Août 2014) sont des témoignages vibrants à sa passion pour la médecine 2.0?
On trouve sur son blog des articles plus “décalés”, comme “La fièvre de le compta” (4 Avril 2013), que l’on peut lire et relire juste pour passer un bon moment. Dans la même catégorie, mais restant néanmoins liés à son métier, les fameux CERTIFALACON D’OR (21 Octobre 2012 et 1er Décembre 2013), dont nous attendons d’ailleurs la 3ème édition (voir d’ailleurs ses excuses pour le retard de la 3ème édition dans “3 ans et 4 mois” du 17 Décembre 2014).
L’avantage du blog de Docteurmilie est également son coté “pédagogique” : on y trouve des articles presque “d’intérêt public”  comme “Money, money, money 1”, du 19 Juillet 2013 et “Money, money, money 2” daté du 19 Juin 2014 sur le sujet du Tiers Payant. Egalement, la paperasse pour les nuls (“Le travail c’est la santé 2”) du 2 Mai 2014 est d’une clarté confondante….
—”Tu dois écrire un texte!”
Elle aime son métier, et de nombreux articles de son blog en sont la preuve : voir “Privés de MG” et “Médecine 2.0”, respectivement datés du 23 Septembre  2013 et du 3 septembre 2012. Elle aime également ses patients, comme en témoignent “Le travail c’est la santé 1” (1 er mai 2014) et  surtout “Mon prix du poster” (9 Avril 2014) qui parle de la violence faîte aux femmes….
Comme je le disais au début, j’intériorise beaucoup et serai pour ma part totalement incapable d’écrire un texte aussi touchant que “Remerciements” , du 1er Juillet 2014, contribution sur un drame personnel.
Et enfin, sur son blog, on y trouve les autres : Farfadoc, Jaddo ( je vous recommande son livre “Juste après dresseuse d’ours”), Docteur Gécé, et bien d’autres encore qui contribuent par leurs articles à nous faire éprouver du plaisir à les lire et de l’émotion ; voir la contribution de Doc dans le dernier post en date de Docteurmilie (“Concours de l’été : le retour”, 14 Juillet 2015).
Et maintenant, elle me dit qu’elle ne veut plus écrire! Pourtant, je l’avais moi-même reprise à ce sujet avec un texte de ma composition dans “3 ans et 8 mois”, le 22 Mars 2015! Un texte brillant, selon elle (selon moi aussi, d’ailleurs, mais j’ai peur de ne pas être objectif…)
—”Tu dois écrire un texte!”
Comme si elle n’était pas capable de le faire toute seule….

Concours de l’été: le retour

L’année dernière, à l’occasion de la sortie du film Hippocrate, j’avais lancé un Concours de l’été, pour gagner des places pour le film, il fallait raconter une anecdote de son premier jour de travail. (voir ici les résultats si ça vous intéresse.)

J’ai beaucoup aimé lire vos récits.

J’ai eu envie de refaire pareil cette année.

Il fait beau, c’est le 14 juillet, farfadoc a écrit aujourd’hui un joli billet qui rappelle qu’elle est quand-même un peu un bisounours et j’avais envie de bisounourserie.

Surtout, j’ai lu aujourd’hui et comme souvent des témoignages, notamment sur twitter de personnes,notamment des médecins installés, fatigués, démotivés, exaspérés. J’entends leurs plaintes et je les comprends mais je suis sûre qu’il y en a d’autres qui sont pleinement heureux, et que même ceux qui morflent ont par moment des instants où ils se disent que ça vaut la peine.

Je pense qu’un jour la  #TeamMédecinsHeureux devrait faire un mouvement (témoignages/billets de blog) pour mettre un peu de douceur dans ce monde de dur labeur (à bon entendeur:contactez moi) mais pour aujourd’hui je veux comme l’année dernière ne pas limiter ce concours aux médecins et j’invite tout le monde: médecins, étudiants, soignants mais également tout le monde, n’importe quelle profession ( mère au foyer en est une) à participer.

Il s’agit comme l’année dernière de faire un récit, qui peut être très court ou plus détaillé, comme vous le voulez ,le récit d’un moment au travail ou en stage où vous vous êtes dit « j’aime ce que je fais »: une anecdote, un événement, un moment de grâce, ou tout simplement une routine du quotidien qui vous a fait pensé « médecin généraliste est le plus beau métier du monde » pour ma part ou toute autre activité pour la votre.

Qu’est ce qu’on gagne?

Alors cette année, je n’ai pas de sponsor pour offrir un cadeau.

(si des sponsors veulent sponsoriser ce merveilleux concours je suis preneuse-labos exclus évidemment:-)

Alors, j’ai hésité entre « rien » et « des bisous » et puis du coup j’ai décidé que les gagnants auront un « cadeau surprise » (comprendre je sais pas encore quoi mais ça va déchirer..ou pas).

Je compte sur votre participation, sinon je comprendrais que la seule chose qui vous intéresse,ce sont des places de ciné! Dans ce cas, je vous offre une séance ciné avec moi!

Envoyez moi vos témoignages en commentaire de ce billet .

Avant la fin de l’été!

 

 

 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la torpille

Je vous avais expliqué dans A la recherche du col perdu que j’avais décidé de me mettre à poser des stérilets (DIU).

Grâce à des bonnes influences, notamment celle du Docteur Gécé, j’avais pris mon courage à deux mains (gauches) pour m’y mettre et après plus d’un an, c’est pas encore toujours facile, mais je progresse.

Ce qui m’avait décidé, c’est quand on m’avait parlé de la méthode de pose directe dite de la torpille.

Je l’ai trouvé beaucoup plus simple que la méthode traditionnelle et cela m’a encouragé à m’y mettre.

J’y vois deux avantages principaux: la manipulation est beaucoup plus simple, moi qui n’ai jamais réussi à mettre un tampon avec applicateur et surtout il n’est pas nécessaire de poser une pince sur le col, appelée Pozzi ,ce qui est beaucoup moins douloureux pour les patientes.

Je me pose donc toujours la question « Mais pourquoi? »

Pourquoi cette méthode n’est elle pas plus répandue?

Après réflexions, recherches et concertations, ma conclusion est toujours la même: parce que ce n’est pas la méthode que les médecins ont apprise, et le seul obstacle semble-t-il est qu’il n’y a pas eu d’études sur le sujet.

En effet il y a très peu de travaux sur le sujet.

Donc justement, une amie a fait un excellent travail sur ce sujet et je voulais vous en faire profiter. Elle a réalisé un mémoire qui reprend l’essentiel des connaissances sur cette méthode ainsi qu’une brochure et une vidéo qui sont un parfait résumé.

Je la remercie de son travail et de me laisser le partager ici.

Donc tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la méthode de pose directe des DIU dite torpille, grâce à ma géniale copine lori, c’est ici:

Le mémoire: DIUposedirecte-mémoire

La brochure :

Brochure

Brochure (imprimable)

et la  vidéo  ici

 

Les dessous des sous

Citation

C’est le printemps, le temps des rhinites allergiques, du jardinage et des 2035.

J’aurai tant aimé faire un billet sur ma compta pour expliquer comment E=F cette année !!

Mais non toujours pas …

Je suis de plus en plus organisée, ma compta est de plus en plus rigoureuse mais y a rien à faire, y’a qq chose qui m’échappe…ça ne tombe pas juste.

Alors je ne vais pas faire un remake de La fièvre de la Compta

Par contre, je vais rester dans le thème.

J’ai reçu à plusieurs reprises des mails de jeunes lecteurs me demandant quels étaient mes revenus. C’était dans l’ensemble des jeunes médecins qui avaient peur de se lancer de peur de ne pas gagner assez d’argent et qui étaient souvent perplexes quand je disais que je travaillais relativement peu . J’ai eu le droit à « Est-ce que c’est ton mari qui gagne beaucoup d’argent » (NDLR : NON !!) à « je finis mon internat, j’ai envie de faire de la médecine générale mais on me propose un poste salarié en gériatrie, devrais-je accepter, c’est plus prudent financièrement »

Ces remarques montrent à la fois l’ampleur de la méconnaissance à ce sujet et également la dramatique image de la médecine générale qui se dégrade tellement que l’on se demande s’il faut un conjoint qui gagne bien sa vie pour envisager de se lancer dans la médecins générale.

Mes internes me demandent également aussi souvent d’un air timide, si c’est possible de savoir combien je gagne.

L’argent est plutôt un tabou dans notre société. Particulièrement en ces temps troublés pour la médecine générale. En tant que médecin, il est difficile de se situer, entre la réputation de nantis et la réalité qui est que effectivement les médecins gagnent très bien leur vie mais que cela est à pondérer avec un temps de travail hebdomadaire important et un système de paiement à l’acte pouvant rendre la pratique épuisante et frustrante et qui ne favorise pas la bonne médecine.

Je me considère certes comme une nantie mais je pense que la vision des gens est erronée.

J’ai encore du mal à gérer avec moi-même toutes ces choses là. J’ai un peu du mal à assumer d’avoir des revenus élévés mais quand je culpablise trop , je me ressors la carte « oui mais j’ai connu les huissiers et tout ».

Mais je n’ai pas de mal à parler d’argent en soi, c’est pourquoi comme Borée l’avait fait ici, je me suis dit, finissant ma compta,que j’allais faire un billet de mes revenus. Parce que l’on en parle pas assez, et que les étudiants notamment sont effrayés par cette inconnue.

J’ai un peu peur qu’un tel billet soit mal pris et mal compris notamment en ce moment où la médecine générale va mal, mais ce sont juste des faits: combien je gagne.

Je ne parle que de mon cas personnel qui n’est pas représentatif.

Egora a fait une série d’articles de médecins exposant leurs revenus

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il y a autant de revenus que de médecins. Le revenu dépend à la fois du temps et du rythme de travail et des charges du cabinet.

En ce qui concerne mon propre cas :

Je travaille environ 35 heures.

Au cabinet: lundi et vendredi en journée complète, et mardi et mercredi l’ après midi .

Je vois en moyenne 12 à 15 patients par demi-journée.

Mon SNIR dit que j’ai fait 4500 actes (de tête)

Je fais peu de visites:50 par an, en moyenne 1 à 2 par semaines, parfois aucune.

Je fais des gardes en maison médicale le soir et le dimanche matin,2 à 3 fois par mois.

Je prend environ 6 semaines de vacances par an. Je prend souvent des journé en cas de besoin (hashtag je kiffe le libéral)

Au niveau des charges,j’en ai relativement peu. Je suis en Seine-Saint-Denis, les loyers sont donc moins chers que dans certains endroits. J’ai un secrétariat téléphonique .

Que ce soit le temps de travail ou les charges/conditions de travail, il s’agit d’un choix de vie ou d’opportunités mais évidemment ce sont des données qui peuvent faire varier du simple ou double des revenus.

Encore une fois, il y a autant de revenus que de médecins et je ne parle que de mon cas .

DONC:

Ce qu’il faut comprendre :c’est qu’en libéral il n’y a pas de brut et de net,il y ce qu’on touche comme argent (que j’appelle le chiffre du haut), il y a tout ce qu on doit dépenser et il y a ce qui reste (ce que j’appelle le chiffre du bas )

MES RECETTES

J’ai 120 000 euros de recettes environ (le chiffre du haut)

DONT:

-10 000 euros faits par mes remplaçants que je leur donc ai reversé

c’est donc 110 000 en fait .

-2400 de forfait par la sécu :le fameux ROSP que je n’ai pas eu le cran de refuser

-A mon avis, à la louche, il y a bien 15 à 20 000 euros de revenus dus aux gardes

-1800 euros d’honoraires en tant que maitre de stage pour recevoir avoir reçu un interne pendant 6 mois (pour 6 mois, l’année prochaine ce sera donc le double)

-2800 euros d’indemnisation de l’OGC pour les formations médicales continues que j’ai faites.

-900 euros pour avoir fait animé des formations médicales continues

-il y a aussi 300 euros environ de la HAS (pour mon travail d’experte !!!) mais pour le coup c’est une activité salariée. Je le dis juste pour frimer.

Donc à la louche

je dirai : 85000 de revenus du cabinet   15-20 000 des gardes et 8000 d’autres activités (maitre de stage, formations)

Ceci pour l’année dernière, cette année mon revenu de la fac sera plus élevé puisque j’aurai 2 semestres d’interne et que je suis chargée d’enseignement.

Voilà pour les recettes

LES DEPENSES

Grosso modo, je ne vais pas rentrer dans les détails:

-6500 de redevance de collaboration:ce qui comprend le loyer, les fournitures du cabinet, la femme de ménage.

C’est très peu mais le loyer est peu cher et j’ai des collègues très sympas qui ont calculé que travaillant à « mi-temps », je payais la moitié de leurs charges. Nous sommes 3 et je paye 1/5 des charges donc.

-6000 euros de secrétariat téléphonique et de frais du logiciel informatique

-12500 euros de CARMF : la caisse vieillesse obligatoires des médecins

(c’est la seule ligne qui me fait du mal )

-6350 euros d’URSSAF

A savoir que la CARMF et l’URSSAF sont calculées en fonction des revenus, plus on gagne, plus on paye même si c’est plus compliqué que ça et que y a des histoires de plafond: en gros ça m’incite à ne pas travailler plus …

-1000 euros d’assurance facultative: j’ai une prévoyance en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité  ou de décès (vu que le régime de base est pourri, par exemple, on n’est pas payé avant 90 jours en cas d’arrêt de travail) Par contre, je n’ai pas encore investi dans une assurance retraite .

-Frais de véhicule : 5000 E

-Achat d’un ordinateur :1000E

-2000 euros environ de matériel médical ou pour le cabinet (par exemple un scanner, des jouets pour les enfants

-1200 E de congrès et de formations y compris les frais de déplacements

-Des choses diverses: taxes professionnelle (625 E) AGA (185 E) Telephone et internet (500 E) papeterie, cartouches d’encre (100 E), abonnements ex prescrire (400E) CDOM (300E) MEDIASANTE (400E) les mieux dépensés) location lecteur carte bleue/carte vitale: (340E) frais bancaires 420E

Au total en gros: 50 000 euros de dépenses

y’a aussi d’autres trucs et 2% de déductions forfaitaires

Cela fait donc un BNC (bénéfice net commercial) ce que j’appelle le chiffre du bas, ce que l’on reporte sur la feuille d’impôts personnels , ce qui est un peu un salaire net (mais pas vraiment non plus) de 64253

Donc voilà: mon revenu annuel est de 64253 E

si on divise par 12, cela fait 5000 E par mois! (sauf que je bosse pas 12 mois et que j’ai du  mal à anticiper mais ça c’est un autre problème)

Donc oui je gagne très bien ma vie et j’ai beaucoup de chance,

je travaille 35h au cabinet , y’ a les gardes,y’a le travail administratif , difficile de compter le temps attribué à la fac, à la formation continue, car ce n’est pas régulier, mais je passe énormément de temps à faire des choses en rapport avec la médecine, parce que j’aime ça mais quand-même…

il y a des médecins qui gagnent beaucoup plus, mais qui travaillent beaucoup plus et ont beaucoup plus de charges, il y a des médecins qui gagnent moins, notamment les médecins hospitaliers ou salariés. Ils n’ont pas les inconvénients du libéral (pas les avantages non plus). Il y a des médecins pour qui c’est beaucoup plus dur financièrement car les charges les accablent.

Moi j’ai trouvé mon équilibre pour l’instant.

Voici les témoignages de Farfadoc qui est installée et de Docteur Gécé qui est remplaçante qui se sont livrées au même exercice que moi !

Copains médecins ou soignants: N’hésitez pas à me contacter si vous voulez partager vos revenus !