50 nuances de MSU

Cela va faire 4 ans maintenant que je suis MSU c’est à dire Maitre de Stage des universités, c’est à dire que je reçois des étudiants en stage dans mon cabinet.

D’abord, des externes, qui font des stages de 3 mois, j’en ai eu 4.

Ensuite des internes, de niveau 1, c’est à dire des médecins qui ont choisi la spécialité de médecine générale et qui effectuent un stage de 6 mois dans un cabinet pour la première fois.

J’en suis à ma cinquième interne.

Cela prend de l’énergie, du temps, il y a parfois des difficultés, mais c’est vraiment fantastique! Je m’épanouis vraiment à être maître de stage. Cela fait assurément de moi un meilleur médecin et je pourrais parler des heures de toutes les raisons qui font que c’est trop bien mais comme j’ai une réputation de bisounours, je pourrais manquer de crédibilité! Alors j’ai demandé sur twitter pour qu’à plusieurs on puisse convaincre ceux qui en doutent que vraiment c’est top d’étre MSU!

Parce qu’évidemment, il en manque et il en faut! Alors si vous y pensez depuis un moment sans franchir le pas, n’hésitez pas, si vous vous posez la question, c’est que vous serez à la hauteur! Contactez la fac la plus proche de chez vous! et puis il y a des formations.

Si vous avez des questions pratiques, n’hésitez pas à ma les poser!

En tout cas, à chaque fin de semestre,c’est un déchirement mélangé à un sentiment de fierté, un peu comme quand les enfants deviennent adultes et quittent la maison j’imagine!

Donc si vous en doutiez, voilà

50 bonnes raisons de d’être MSU 

1-on mesure ce qu’on a appris en 20 ans (ou X ans) de médecine générale, on se sent intelligent

2-on sait qu’au moins 7 D4 de sa fac par an entendront parler de conflits d’intérêts,de décision partagée, d’asthme de l’enfant, d’éducation thérapeutique,de médecine 2.0, de certifalacons et de Jaddo

3-on transmet la médecine que l’on aime, à la fois exigeante sur le plan scientifique et proche des personnes.

4-les jeunes sont savants, dynamiques, respectueux, ça donne envie de faire de la médecine avec eux

5-cela permet aux externes de découvrir tôt notre belle spécialité

6- les patients en ont deux pour le prix d’un 

7-cela participe à la reconnaissance de la médecine générale à part entière

8-celà a un effet anti burn-out démontré

9-cela permet aux patients de voir de temps en temps une autre tête que la notre

10-regarder ce qu’on fait est enrichissant et transmettre est satisfaisant

11-on enseigne ET on apprend plein de trucs

12-on peut informer sur les violences 

13-on se doit de travailler du mieux possible

14-c’est la meilleure réponse à nos déceptions pédagogiques pendant nos études 

15-on peut se servir des internes/externes pour examiner les pieds des patients 

16-ou pour prendre la tension aussi 

17-parce qu’entre les internes, les externes et ceux des collègues, y’a souvent du dessert ou des goûters

18-cela oblige à être meilleur, plus rigoureux,à se tenir au courant, histoire de pas passer pour un has been rétrograde 

19-parce que parfois il y a des familles vraiment nombreuses en consultation #JeTiensLePetitTuAuscultesLaMère

20-ça donne l’impression de pouvoir construire la relation ville/hôpital de demain

21-cela permet un double regard sur les patients ou une double oreille #MerciPourLeSouffleCarotidienDeMonPatientDiabétique

22-les journées passent super vite avec un étudiant motivé

23-cela oblige à bien remplir ses dossiers pour que le pauvre interne ne soit pas noyé

24-ou le cas échéant, cela aide à avoir des dossiers bien remplis par l’interne

25-on se souvient de nos angoisses et on essaie de faire en sorte que notre étudiant ne traverse pas les mêmes 

26-on passe d’un exercice solitaire à un exercice en équipe 

27-cela brise les automatismes inconscients, cela oblige à argumenter et à documenter notre pratique 

28-la joie de partager, partager les connaissances, partager les pratiques 

29-cela oblige à parler à l’étudiant devant le patient avec des mots compréhensibles par celui ci 

30-enseigner c’est le kif!

31-on reçoit l’énergie de la jeunesse de nos étudiants

32-on voit un jeune médecin prendre confiance en lui, s’autonomiser

33-on échange dans le respect et la complémentarité 

34-l’interne a des connaissances via les ECN et le prat l’expérience, le bon sens et la sérénité

35-nos erreurs nous servent de réflexions pédagogiques, on ouvre nos boites noires 

36-on se fait des petites bouffes ensemble

37-et même ça oblige à faire une vraie pause déjeuner!! (voire de se faire un jap)             (bon ça c’est mon ancienne interne <3 <3 <3)

38-la transmission du savoir faire et du savoir être 

39-l’émerveillement de les voir évoluer en 6 mois

40-on montre le côté positif de la médecine générale qui est souvent méconnu 

41-on reste jeune

42-on partage des valeurs

43-il n’y en a pas assez et beaucoup d’internes ne peuvent pas faire de SASPAS et 6 mois ce n’est pas assez!

44-pour éviter le kislapétisme (ne faites pas comme moi qui ait googleisé,ça n’est pas un vrai mot)

45-on peut proposer des RDV à nos patients avec les internes lorsqu’on est complet

46-cela peut être une (plutôt faible) source de revenus complémentaire non négligeable

47-on améliore le confort du cabinet et on finit même par acheter une machine  à café

48-on peut leur parler de la marguerite des compétences #Troll

49- on peut pécho! (bon là je dénonce Christian Lehmann) 

Et the last but not least !!!!!

50 -il nous remplace ou s’associe avec nous !!!!!!!

Bref, pour citer Farfadoc: MSU c’est bon mangez-en!!!

Vous aurez probablement reconnu certaines de mes participations. Quant au reste, merci à Brigitte Tregouet, Dr Boucle d’Or, Dr A Capella, Canevet Jean Paul,Jean Claude Soulary, Doc TacTac, Opale, Doc du 59, Med student, Doc Arnica,Petit Doc en herbe, Aton aha, Kikia, Doc Shadok, Bruits des Sabots, Mandine, Christian Lehmann, Delamare 

Et merci à Koibo pour le hashtag #50NuancesDeMSU

Une main gauche et demi

Je viens de relire quand je racontais mes deux mains gauches il y a plus de 4ans.

J’écrivais « La morale de l’histoire c’est que quand on a deux mains gauches, on assume. Plus jamais ( ne jamais dire jamais mais quand-même ) je ne touche à un implant »

Ne jamais dire jamais évidemment c’est une doctrine très sage. La vie qui m’apporte beaucoup de surprise me l’a appris.

Si on m’avait demandé les choses que j’étais sûre de ne jamais faire, j’aurai cité entre autres « ne pas écrire un article le 17″, »courir plus de 5 minutes » et « retirer un implant contraceptif »

Hier, je n’ai pas écrit d’article,j’ai couru une heure et aujourd’hui, j’ai enlevé un implant.

Autant vous dire que je ne sais plus qui je suis…

J’avais pris ma mésaventure de ce scalpel dans le doigt comme bonne excuse de ne plus rien faire, de laisser les gestes en particulier au niveau gynécologique à d’autres ou à mes collègues et je me laissais engluer dans mon petit confort.

Et puis comme je le racontais ici, l’émulation de twitter, des blogs et puis le fait de recevoir des internes m’ont donné envie de sortir de mon confort et de m’améliorer.

Je ne tremble plus de peur quand je pose des stérilets.

Bon,c’est pas encore ça! Le plus dur pour moi reste de couper les fils. La semaine dernière, mes ciseaux de coupaient pas, j’ai laissé la patiente en position, j’ai chargé un patient de garder la porte contre toute tentative de pénétration et j’ai couru l’étage au dessus chercher des ciseaux, après le stérilet est ressorti, pendant ce temps mon interne voulait rentrer passer une carte vitale, je lui criais « nan rentre pas », et je raconte pas la suite tellement c’est n’importe quoi!

Mais je n’abandonne pas!

Et quand j’en ai eu assez que les patients attendent mes vacances et la présence d’Elliot Reid ou d’adresser à mes collègues, je me suis lancée à la pose d’implant. Avec le nouveau système, faut dire que c’est pas très dur! Ca ne m’a pas empêché la première fois de pousser sur la languette et de mettre l’implant par terre …

Et puis quand la première patiente à qui j’ai posé un implant a voulu le retirer, ben je me suis dit que c’était cohérent de lui enlever….et je me suis entendue dire « lundi? »

Et puis lundi, aujourd’hui, ben je lui ai enlevé! et je me suis même pas mis le scalpel dans le doigt!!!!

Faut dire que depuis j’ai découvert, grâce à vous une fois de plus, la technique de l’aiguille/de la tente/du pie vert et il faut avouer que ça change tout.

Et j’ai bien fait attention à ne pas me piquer avec l’aiguille non plus!

J’ai même hâte de recommencer!!!

Voilà ma petite histoire du jour. J’ai l’impression que je suis un peu moins affreusement malhabile!

En ce moment, je me dis que je suis arrivée au bout de ce que la vie peut m’apporter. Je suis comblée mais personnellement et professionnellement je n’ai que peu de perspectives de changements, de surprises, d’adrénaline.

Et puis dès fois, comme aujourd’hui, des choses improbables me tombent dessus, des fois, j’y suis aussi un peu pour quelque chose c’est sûr, mais symboliquement, arracher ce bout d’implant du bras de la dame, c’est la preuve que la vie peut me surprendre et que je ne suis pas au bout des perspectives!

Oui je sais c’est accorder beaucoup d’importance à ce petit bout en plastique, mais on fait avec ce qu’on a 🙂

(Bon cet article est complètement autocentré et j’ai vraiment du mal avec le fait de rebloguer et de raconter ma vie, je ne sais pas si c’est plus narcissique qu’avant ou si je m’en rend plus compte mais bon, ça me questionne

je publie quand même 🙂

To refuse or not to refuse

« Ca dure depuis la semaine dernière, mais je n’ai pas réussi à avoir un RDV avec vous avant… »

« C’est mission impossible pour avoir un RDV avec vous »

Madame et Monsieur D. sont un couple d’octogénaires très attachants. Leur médecin vient de partir à la retraite et ils viennent avec leur dossier tout bien préparé. Je reprend leurs antécédents, la base, mais j’ai toute leur vie à découvrir, cela va se faire au fur et à mesure. Je me rend compte que j’ai très peu de patients âgés (je ne pense pas avoir plus de 10 patients de plus de 75 ans dans ma patientèle). Je me sens très incompétente du coup en gériatrie et je ne sais pas si c’est une bonne chose pour eux mais moi je pense que c’est enrichissant pour moi. En tout cas, je sais qu’ils sont soulagés d’avoir trouvé un nouveau médecin traitant,dans le contexte démographique actuel »

Madame R. a 33 ans, je la vois pour la première fois, je note « prise de contact » comme motif de consultations et je reprends les antécédents. Je sens dès que je la vois une force de caractère d’une personne qui a vécu des choses difficiles, ce sont des choses que j’ai appris à sentir d’instinct. Du coup encore plus que d’habitude, je m’efforce de poser la question des violences. J’ai beaucoup de patients migrants avec des parcours extrêmement difficiles. Et quand on le demande naturellement, ce n’est pas intrusif et en général lors d’une première consultation, je retrace naturellement une partie du parcours des patients. Madame R. venait pour des lombalgies. Elle me raconte son accident de voiture en Afrique avec fracture de la jambe allitée plus d’un an, le décès de son frère et de son père l’année suivante,son départ en Grèce, sa vie plusieurs années à travailler dans un hôtel, puis comment elle est arrivée seule à Paris, enceinte de 7 mois suite à un viol, pour recevoir des soins d’une grossesse très compliquée, puis sa vie depuis. Cette histoire comme tant d’autres font parties de mon quotidien. J’aime recevoir des nouveaux patients, des nouvelles patientes. Etre le nouveau médecin de cette patiente est ce que j’aime dans mon travail, parce que je me sens toute petite, que cela relativise mes propres problèmes et que cette patiente m’apportera beaucoup. Parce que j’aime les gens et découvrir leurs histoires. Et parce que je pense que je peux l’aider, que pour le coup, (ce qui n’est pas forcément le cas des précédents patients âgés avec des problèmes cardiovasculaires!!) je pense que je peux lui apporter des choses, parce que j’ai une sensibilité à m’intéresser à ce qu’elle a vécu, que je sais l’écouter et l’adresser aux bonnes personnes, parce que j’ai les coursiers sanitaires et sociaux à mettre sur le coup aussi si besoin.

J’ai passé 45 minutes avec elle, j’aurai pu recevoir des patients en plus que j’ai refusé.

L. est ado de 15 ans qui vient pour la première fois accompagnée de son père. Je laisse mon interne gérer la consultation pour vomissements. Je ne dis presque rien pendant la consultation. C’est vraiment très dur pour moi. Après plus d’un mois de stage, on en est à la mise en autonomie. Elle a vu sa première patiente toute seule et son enthousiasme fait plaisir. En consultation à deux, on parle toutes les deux mais je me force à faire quelques consultations sans intervenir. Cette consultation est pédagogiquement très riche ,par exemple,je la félicite d’avoir fait sortir le père pour l’examen mais la reprend sur la façon de le faire (ne pas demander « tu veux que ton père sorte »). Sans que ce ne soit nullement au détriment des patients, les nouveaux patients sont vraiment très intéressants en tant que maitre de stage pour laisser aux internes la main, et l’occasion de créer une relation avec les patients, ce qui est souvent plus difficile avec les patients que l’on connait bien.

« Vous avez attendu 2h30 pour votre renouvellement d’ordonnance… » « Ben oui, mais y’avait pas de RDV avant la semaine prochaine, alors jsuis venue à la consultation sans RDV »

« C’est ma voisine qui m’a conseillé de venir vous voir »

« C’est Mme …. qui m’a dit du bien de vous »

« Vous suivez déjà ma soeur, ma femme ,mes enfants et et ma belle mère.. »

Le bouche à oreille fait effet et c’est vrai que ça fait plaisir.

« Je ne suis jamais venu mais j’ai une angine »-> Sauver des vies de patients inconnus!!

Voilà donc l’ambivalence dans laquelle je me trouve.

Je ne suis pas assez disponible pour mes patients.

Je ne peux pas me résoudre à ne plus prendre de nouveaux patients.

Après cinq ans d’installation, j’arrive à un stade où ma patientèle déborde mes disponibilités.

Pourtant ma patientèle médecin traitant est faible, je n’en ai aucune idée en fait, il faudrait que je regarde mais au hasard je dirais 300 ce qui bien en dessous la majorité des médecins… sachant que cela ne prend pas en compte les moins de 16ans qui sont 35% de ma patientèle mais bon.

Mais je n’ai pas envie de refuser de nouveaux patients, je n’arrive pas à passer le cap.

Pour moi, parce que comme le montrent les exemples cités, les nouveaux patients m’apportent beaucoup. Ils m’apportent de la variété, du renouveau et des nouvelles rencontres. J’aime les nouvelles rencontres, je ne pourrais pas m’en passer. Cela voudrait dire. Voilà c’est fini, il n’y aura plus personne d’autre…pire qu’un mariage…

Et puis les patients qui me font confiance et m’adressent leurs voisins/familles/amis..

Chaque jour, j’ai en moyenne 2 nouveaux patients, je n’ai pas envie d’y renoncer.

Ensuite pour les patients…et pour le principe.. Si moi, jeune médecin, je ne prends pas de nouveaux patients, dans le contexte actuel de pénurie de médecins, avec tous les départs en retraite, qui va le faire …

Alors comment faire?

Travailler plus?

Non.

Ca, je suis sûre de moi.

Parce que déjà, je n’ai pas envie. En pratique, je travaille plus, j’allonge légèrement mes demis-journées mais je garde mes 2 matinées off et mon jeudi off. Mon bien-être en dépend.Je vois en moyenne entre 25 et 30 patients par jour. Je fais à peine 35heures par semaine (sans compter les gardes, la fac et les formations continues auxquelles je participe ou que j’anime). Je ne veux pas faire plus.

Et je pense que c’est mieux aussi pour les patients car les moments où je suis présente, je suis heureuse de l’être.

Et puis je suis convaincue que cela ne changerait rien,si je travaillais plus, ça ne serait toujours pas assez, et que l’on pourrait travailler jusqu’à minuit tous les soirs, il faudrait quand-même refuser des patients.

S’organiser différemment?

J’ai réfléchi et je réfléchis toujours à la façon d’optimiser l’organisation.

Je pense avoir la solution optimale même si cela ne l’est pas vraiment.

Le matin, c’est sans RDV. Beaucoup trouvent ça affreux mais moi je trouve ça bien. Surtout, cela me décharge d’une pression extrême de prendre les patients en urgence ou d’avoir à entendre des « il me faut absolument un RDV aujourd’hui  « je n’ai pas été travaillé hier mais je n’ai pas pu avoir de RDV, il faut dater mon arrêt d’hier »,il suffit de dire aux patients « il y a la consultation sans RDV »

Alors oui,c’est long et même moi ça me fait mal de les voir attendre deux heures mais c’est possible.

Et puis malgré tout,il n’y a pas la pression de l’heure comme sur RDV, ce ne sont pas les mêmes consultations et cela permet l’accès à des patients pour qui c’est difficile de prendre un RDV.

Et jusqu’à maintenant, cela se régulait pas mal, il faut venir avant 11h, et en j’ai très exceptionnellement fini après 13H30.Et je ne travaille que deux matinées par semaine, j’ai une remplaçante les autres jours. Mais il est loin le temps où à 11heures, c’était vide ou les patients voulaient tous voir ma collègue, maintenant les gens arrivent de plus en plus tôt et ces derniers temps, il y a eu des matinées apocalyptiques où je me suis demandée si j’allais pas mettre des tickets comme à la sécu. Et les gens viennent vraiment pour moi!

L’après midi, j’ai des RDV toutes les 20 minutes (malgré ça je suis tout le temps en retard, mais j’ai du mal à laisser des trous) et il y a genre 12 créneaux (j’en rajoute tjs un peu,avant et après mais bon) dont la moitié sont à donner le jour-même. Du coup ça fait peu de créneaux et les RDV sont pleins plus d’une semaine à l’avance et on dit aux gens de rappeler le matin même mais comme y a que 6 places, ils rappellent et c’est déjà plein, il sont vénère et bref c’est nul. Je ne trouve pas mieux cependant.

Et puis on travaille en groupe, il y’a toujours au moins un médecin le matin sans RDV, il y a des remplaçants et il y a les internes (mon niveau 1 et la SASPAS de ma collègue)

Donc les patients peuvent toujours voir un médecin le jour même, même si ce n’est pas moi,il faut qu’ils comprennent que c’est une chance, et moi ça me fait beaucoup déculpabiliser. Je n’ai pas la pression absolue.

Donc en conclusion, quoi faire de plus?

Des idées?

Pour l’instant, ma seule idée est de continuer comme ça. J’ai failli passer le cap le mois dernier et puis là,ça va un peu mieux, alors, non je ne refuserai pas de nouveaux patients pour l’instant mais je pense mettre une affiche sur ma porte pour expliquer à mes patients ce choix, m’excuser de la difficulté à obtenir des RDV, leur rappeler le travail en groupe. En fait,c’est leur avis, leur vécu à eux qui me manque et me stresse. Je devrais peut être faire un questionnaire pour explorer ça. Tiens je vais faire ça oui. Ou trouver un thésard 🙂

 

 

 

 

 

Les dessous des sous

Citation

C’est le printemps, le temps des rhinites allergiques, du jardinage et des 2035.

J’aurai tant aimé faire un billet sur ma compta pour expliquer comment E=F cette année !!

Mais non toujours pas …

Je suis de plus en plus organisée, ma compta est de plus en plus rigoureuse mais y a rien à faire, y’a qq chose qui m’échappe…ça ne tombe pas juste.

Alors je ne vais pas faire un remake de La fièvre de la Compta

Par contre, je vais rester dans le thème.

J’ai reçu à plusieurs reprises des mails de jeunes lecteurs me demandant quels étaient mes revenus. C’était dans l’ensemble des jeunes médecins qui avaient peur de se lancer de peur de ne pas gagner assez d’argent et qui étaient souvent perplexes quand je disais que je travaillais relativement peu . J’ai eu le droit à « Est-ce que c’est ton mari qui gagne beaucoup d’argent » (NDLR : NON !!) à « je finis mon internat, j’ai envie de faire de la médecine générale mais on me propose un poste salarié en gériatrie, devrais-je accepter, c’est plus prudent financièrement »

Ces remarques montrent à la fois l’ampleur de la méconnaissance à ce sujet et également la dramatique image de la médecine générale qui se dégrade tellement que l’on se demande s’il faut un conjoint qui gagne bien sa vie pour envisager de se lancer dans la médecins générale.

Mes internes me demandent également aussi souvent d’un air timide, si c’est possible de savoir combien je gagne.

L’argent est plutôt un tabou dans notre société. Particulièrement en ces temps troublés pour la médecine générale. En tant que médecin, il est difficile de se situer, entre la réputation de nantis et la réalité qui est que effectivement les médecins gagnent très bien leur vie mais que cela est à pondérer avec un temps de travail hebdomadaire important et un système de paiement à l’acte pouvant rendre la pratique épuisante et frustrante et qui ne favorise pas la bonne médecine.

Je me considère certes comme une nantie mais je pense que la vision des gens est erronée.

J’ai encore du mal à gérer avec moi-même toutes ces choses là. J’ai un peu du mal à assumer d’avoir des revenus élévés mais quand je culpablise trop , je me ressors la carte « oui mais j’ai connu les huissiers et tout ».

Mais je n’ai pas de mal à parler d’argent en soi, c’est pourquoi comme Borée l’avait fait ici, je me suis dit, finissant ma compta,que j’allais faire un billet de mes revenus. Parce que l’on en parle pas assez, et que les étudiants notamment sont effrayés par cette inconnue.

J’ai un peu peur qu’un tel billet soit mal pris et mal compris notamment en ce moment où la médecine générale va mal, mais ce sont juste des faits: combien je gagne.

Je ne parle que de mon cas personnel qui n’est pas représentatif.

Egora a fait une série d’articles de médecins exposant leurs revenus

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il y a autant de revenus que de médecins. Le revenu dépend à la fois du temps et du rythme de travail et des charges du cabinet.

En ce qui concerne mon propre cas :

Je travaille environ 35 heures.

Au cabinet: lundi et vendredi en journée complète, et mardi et mercredi l’ après midi .

Je vois en moyenne 12 à 15 patients par demi-journée.

Mon SNIR dit que j’ai fait 4500 actes (de tête)

Je fais peu de visites:50 par an, en moyenne 1 à 2 par semaines, parfois aucune.

Je fais des gardes en maison médicale le soir et le dimanche matin,2 à 3 fois par mois.

Je prend environ 6 semaines de vacances par an. Je prend souvent des journé en cas de besoin (hashtag je kiffe le libéral)

Au niveau des charges,j’en ai relativement peu. Je suis en Seine-Saint-Denis, les loyers sont donc moins chers que dans certains endroits. J’ai un secrétariat téléphonique .

Que ce soit le temps de travail ou les charges/conditions de travail, il s’agit d’un choix de vie ou d’opportunités mais évidemment ce sont des données qui peuvent faire varier du simple ou double des revenus.

Encore une fois, il y a autant de revenus que de médecins et je ne parle que de mon cas .

DONC:

Ce qu’il faut comprendre :c’est qu’en libéral il n’y a pas de brut et de net,il y ce qu’on touche comme argent (que j’appelle le chiffre du haut), il y a tout ce qu on doit dépenser et il y a ce qui reste (ce que j’appelle le chiffre du bas )

MES RECETTES

J’ai 120 000 euros de recettes environ (le chiffre du haut)

DONT:

-10 000 euros faits par mes remplaçants que je leur donc ai reversé

c’est donc 110 000 en fait .

-2400 de forfait par la sécu :le fameux ROSP que je n’ai pas eu le cran de refuser

-A mon avis, à la louche, il y a bien 15 à 20 000 euros de revenus dus aux gardes

-1800 euros d’honoraires en tant que maitre de stage pour recevoir avoir reçu un interne pendant 6 mois (pour 6 mois, l’année prochaine ce sera donc le double)

-2800 euros d’indemnisation de l’OGC pour les formations médicales continues que j’ai faites.

-900 euros pour avoir fait animé des formations médicales continues

-il y a aussi 300 euros environ de la HAS (pour mon travail d’experte !!!) mais pour le coup c’est une activité salariée. Je le dis juste pour frimer.

Donc à la louche

je dirai : 85000 de revenus du cabinet   15-20 000 des gardes et 8000 d’autres activités (maitre de stage, formations)

Ceci pour l’année dernière, cette année mon revenu de la fac sera plus élevé puisque j’aurai 2 semestres d’interne et que je suis chargée d’enseignement.

Voilà pour les recettes

LES DEPENSES

Grosso modo, je ne vais pas rentrer dans les détails:

-6500 de redevance de collaboration:ce qui comprend le loyer, les fournitures du cabinet, la femme de ménage.

C’est très peu mais le loyer est peu cher et j’ai des collègues très sympas qui ont calculé que travaillant à « mi-temps », je payais la moitié de leurs charges. Nous sommes 3 et je paye 1/5 des charges donc.

-6000 euros de secrétariat téléphonique et de frais du logiciel informatique

-12500 euros de CARMF : la caisse vieillesse obligatoires des médecins

(c’est la seule ligne qui me fait du mal )

-6350 euros d’URSSAF

A savoir que la CARMF et l’URSSAF sont calculées en fonction des revenus, plus on gagne, plus on paye même si c’est plus compliqué que ça et que y a des histoires de plafond: en gros ça m’incite à ne pas travailler plus …

-1000 euros d’assurance facultative: j’ai une prévoyance en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité  ou de décès (vu que le régime de base est pourri, par exemple, on n’est pas payé avant 90 jours en cas d’arrêt de travail) Par contre, je n’ai pas encore investi dans une assurance retraite .

-Frais de véhicule : 5000 E

-Achat d’un ordinateur :1000E

-2000 euros environ de matériel médical ou pour le cabinet (par exemple un scanner, des jouets pour les enfants

-1200 E de congrès et de formations y compris les frais de déplacements

-Des choses diverses: taxes professionnelle (625 E) AGA (185 E) Telephone et internet (500 E) papeterie, cartouches d’encre (100 E), abonnements ex prescrire (400E) CDOM (300E) MEDIASANTE (400E) les mieux dépensés) location lecteur carte bleue/carte vitale: (340E) frais bancaires 420E

Au total en gros: 50 000 euros de dépenses

y’a aussi d’autres trucs et 2% de déductions forfaitaires

Cela fait donc un BNC (bénéfice net commercial) ce que j’appelle le chiffre du bas, ce que l’on reporte sur la feuille d’impôts personnels , ce qui est un peu un salaire net (mais pas vraiment non plus) de 64253

Donc voilà: mon revenu annuel est de 64253 E

si on divise par 12, cela fait 5000 E par mois! (sauf que je bosse pas 12 mois et que j’ai du  mal à anticiper mais ça c’est un autre problème)

Donc oui je gagne très bien ma vie et j’ai beaucoup de chance,

je travaille 35h au cabinet , y’ a les gardes,y’a le travail administratif , difficile de compter le temps attribué à la fac, à la formation continue, car ce n’est pas régulier, mais je passe énormément de temps à faire des choses en rapport avec la médecine, parce que j’aime ça mais quand-même…

il y a des médecins qui gagnent beaucoup plus, mais qui travaillent beaucoup plus et ont beaucoup plus de charges, il y a des médecins qui gagnent moins, notamment les médecins hospitaliers ou salariés. Ils n’ont pas les inconvénients du libéral (pas les avantages non plus). Il y a des médecins pour qui c’est beaucoup plus dur financièrement car les charges les accablent.

Moi j’ai trouvé mon équilibre pour l’instant.

Voici les témoignages de Farfadoc qui est installée et de Docteur Gécé qui est remplaçante qui se sont livrées au même exercice que moi !

Copains médecins ou soignants: N’hésitez pas à me contacter si vous voulez partager vos revenus !

 

 

 

 

 

Bref, j’ai reçu un labo

J’ouvre la porte. La consultation sans RDV habituellement est cool mais là, c’est la rentrée, c’est la ruée aux certificats et aux diarrhées des retours de vacances. C’est un peu l’apocalypse dans la salle d’attente, il n’y a même plus de place assise.

Mince, plus on en voit, plus y’en a , c’est comme les artichauts. On va jamais pouvoir se faire un resto tranquille avec mon interne 

Plusieurs personnes se lèvent. On va mettre des tickets, comme à la sécu. Mais l’une d’entre elles est plus prompte à se jeter sur moi.

« Bonjour, juste deux petites minutes s’il vous plait »

C’est toujours deux minutes ou « moi c’est juste pour… »  Elle va me dire c’est juste pour un certificat, j’entend encore une fois aujourd’hui la phrase c’est juste pour un certificat, je pète un câble 

-« J’ai vu que vous aviez prescris notre attelle pour le canal carpien et …

-« Euh non j’ai pas fait ça moi »

C’est qui celle là?

-« Ben, vous êtes bien le DocteurMilie? »

-« Euh oui , mais j’ai pas prescris ça… »

Ah, j’ai ptêt prescris une attelle de nuit de canal carpien 

-« Ah, j’ai ptêt prescris une attelle de nuit de canal carpien mais pas de marque. Et c’est très grand, votre attelle, je savais pas que c’était comme ça … »

Mais comment elle le sait que j’ai prescris une attelle d’abord, elle espionne les prescriptions, WTF!!!

-« Ah oui l’attelle bla bla bla  »

-« Ah oui, je ne savais pas , bla, bla , bla  »

Ah, mais c’est intéressant ce qu’elle me raconte, je savais pas que bla bla bla...

-« Vous voulez que je vous en envoie une? »

Oh ben ça c’est cool!

Mais ça va pas la tête!! C’est un labo! 

Ah merde c’est un labo!!! Merde j’étais en train de discuter et de me faire avoir par un labo! 

J’avais jamais reçu de labo jusqu’à aujourd’hui. Heureusement visiblement !! 

Bon, je me reprends, je vais pas accepter un cadeau d’un labo quand-même.

Jvais prendre la plaquette, d’abord parce que je suis incapable de dire non, et puis c’est intéressant quand-même , jvais y jeter un oeil… mais je la prescrirai pas son attelle!! je ne mettrai pas de nom…jmettrai attelle..comme avant, Rien n’a changé!! 

– « NON!!!! Je veux dire non, pas la peine de m’en envoyer mais merci beaucoup. C’est très gentil!! Merci beaucoup c’est très gentil, vraiment jdis ça!!?? Au revoir, madame. »

Ouah, qu’est ce qui vient de se passer, ça a pris en tout et pour tout 1 minutes mais je crois que…

-A mon interne « Je crois que je me suis fait alpaguer par un labo »

Bref, j’ai reçu un labo !

 

 

 

 

A la recherche du col perdu

Cet article raconte l’histoire d’un col de l’utérus qui m’est apparu comme par magie quand un sacré bout de femme a proposé à une dame de se mettre sur le côté.

J’avais raconté dans l’article Deux mains gauches pourquoi j’abandonnais définitivement tout geste nécessitant un peu d’habileté (tous les gestes quoi), à cause de mes deux mains gauches justement.

Alors depuis que je suis installée et malgré mon Diplôme Universitaire de gynécologie (où j’ai rien appris de tout ça cela dit), je n’avais pas fait de gestes gynécologiques tels que frottis, pose de DIU (stérilet) ou implants. Parce que j’avais décrété que j’étais pas douée pour ça, par flemme, parce que c’était facile d’adresser à mes collègues.

Et puis à force de cotoyer des gens qui me tirent vers le haut, comme je l’expliquais dans Lectrice Emérite un jour, dans mon entourage et surtout sur twitter et surtout à force de cotoyer l’extraordinaire DocteurGécé, j’ai commencé à me dire que fallait que je me mette à la gynéco!

Mais pas à la gynéco telle que je la connaissais, j’ai eu envie de me mettre à la gynéco de Gécé, à la gynéco de Martin Winckler et des autres, celle que l’on n’apprend pas à la fac, celle dont on ne m’avait pas parler avant…

Voilà comment je me suis retrouvée à harceler DocteurGécé avec mes questions, et voilà comment elle s’est retrouvée en position du lotus dans des lieux incongrus, voilà comment elle s’est retrouvée dans le TGV à mimer un DIU qui se déploie dans un utérus , voilà comment je me suis retrouvée à constater qu’effectivement elle dormait en position gynécologique de décubitus latéral gauche, comment je me suis retrouvée devant le palais des papes à Avignon la regarder m’expliquer comment elle mime le spermatozoide qui va dans vers l’ovule quand elle explique au femme l’intérêt de la pilule du lendemain (j’adore la symbolique), voilà comment je me suis retrouvée à faire un frottis à son poing fermé sur la musique de la boum!

Grâce à elle, je vais oser tenter demain un frottis en position à l’anglaise…moi qui n’aurait jamais osé m’y mettre seule…

Grâce à elle, je vais couvrir les femmes que j’examine, et essayer de faire preuve de la prévenance et de la douceur dont elle fait preuve…moi qui en dépit d’une vraie attention envers les femmes n’ait jamais vraiment vu de problème dans la façon habituelle de faire un examen gynéco…

Grâce à elle et à la patience dont elle fait preuve pour expliquer aux femmes leur anatomie, la physiologie des choses, pour qu’elles aient un choix vraiment éclairé, ce qu’elle va leur faire et pourquoi , je vais essayer de prendre plus de temps pour donner les explications qui nous semblent parfois un peu trop évidentes à nous médecins. Je me demande combien des femmes à qui j’ai demandé de quand datait leur dernier frottis ou à qui j’ai dit « c’est bon votre frottis est normal » savent réellement ce qu’est un frottis…ou même combien de femmes ne savent pas ce qu’est un col de l’utérus ou ce qu’est vraiment un DIU et comment il se pose .Rien qu’hier, j’ai entendu « Je ne peux pas mettre de stérilet, je n’ai jamais eu d’enfant » « Mon mari ne veut pas parce qu’il parait qu’on peut l’accrocher pendant les rapports » Je vais essayer de prendre un peu plus le temps…le temps, le perpétuel problème…

Grâce à elle, j’envisage la possibilité, peut-être, si j’en suis capable, je n’en suis pas sûre encore, de poser des DIU! Parce que j’ai envie d’être aussi bon médecin qu’elle et surtout parce qu’elle m’a expliqué la méthode de la torpille et que ça parait tellement simple.

L’idée c’est que au lieu de faire d’une façon compliquée et douloureuse pour les femmes où il faut mettre une pince qui fait mal, mesurer la longueur de l’utérus, rentrer un inserteur au fond de l’utérus et se compliquer la vie pendant 10 minutes, en fait il suffit juste de rentrer l’inserteur à l’entrée de l’utérus et de laisser le DIU déployer ses ailes tout seul, telle gécé dans le TGV .

Mais pourquoi? pourquoi? ai-je répéter plusieurs fois? Pourquoi je ne connais pas? Pourquoi tout le monde ne fait pas comme ça et même plus pourquoi presque personne ne fait comme ça? Une fois de plus, on m’aurait menti ?

Grâce à elle, je vois les choses différemment…

Grâce à elle et à tous ceux qui l’ont et qui m’ont inspirée évidemment. Grâce à son karma. Grâce à Martin Winckler, grâce à Borée.

Si cela vous intéresse:

l’article de rue 89 sur l’examen à l’anglaise

-l’article de Borée sur l’examen à l’anglaise et la pose de DIU

-l’article de BlueGyn sur la méthode de la torpille

-et à lire absolument l’article de Martin Wincker « Contraception, IVG, ligature de trompes, accouchement, respect des patientes : en 2013, en France, il y a encore beaucoup à faire pour que les femmes soient bien soignées » et de manière générale toute la partie gynécologie de son site web…

Du coup, parce qu’ils me tirent vers le haut, j’ai envie de me lancer, même si j’ai deux mains gauches et même si j’avais dit « plus jamais »

Voici donc pourquoi DocteurGécé est venue dans mon cabinet (et aussi parce que c’est ma copine et qu’elle voulait voir où je bossais) et que bien que déçue que celui ci ne ressemble pas à une soucoupe volante comme elle le pensait (oui elle a des idées un peu bizarres dès fois) elle m’a montré comment les choses peuvent être belles et simples.

Et voilà donc comment elle a joué de sa magie pour faire apparaitre le col qui se cachait.

L’examen avait débuté en position gynéco habituelle, choix de la patiente et on (je dis on mais moi en vrai je faisais que tenir la lampe) ne trouvait pas le col. La dame était un peu enrobée et bref, on ne trouvait pas le col. J’entendais ce qui se passait dans la tête de Gécé comme si j’y étais « Merde, voilà, jvais même pas réussir à trouver le col, jsuis venue exprès chez Dr Milie dans le 93- dans le 93 merde- parce que je sais pas pourquoi on m’a collé la réputation de foufonnologue, alors que j’ai rien demandé moi, et là y’a DocteurMilie qui me regarde- docteurMilie quoi, ma première followeuse, mon idole absolue, bien avant Jaddo, enfin bon jsuis un peu décue son cabinet ne ressemble pas à une soucoupe volante-étrange d’ailleurs- mais bon docteurmilie- elle va twitter à tout le monde , et à Jaddo ma vraie idole, que je sais même pas trouvé un col, Martin Winckler va me renier, merde, merde, putain de Loi de Murphy…bon allez je me détend le périnée, on va essayer sur le côté… » Et là elle a délicatement proposé à la patiente de faire l’examen en décubitus latéral gauche « comme quand je dors » a dit la patiente…et en 3 secondes top chrono, le col est apparu, très proche, très facilement. Un truc de fou! Je n’en suis pas revenue..et hop 2 minutes après le DIU était posé…

Alors oui c’était magique et ça n’est pas toujours comme ça. Dès fois, on galère sur le côté j’imagine. Mais là, c’était juste notre petit moment magique à Gécé et moi. Un souvenir qui restera gravé dans la mémoire…Bon le problème c’est que ça parait si simple avec elle que jvais tomber de haut quand je vais galérer pour le faire avec mes deux mains gauches et que je vais bien réussir à me planter le stérilet dans le doigt mais tant pis…

Et puis j’aime les journées où j’apprends quelque chose de nouveau en me disant « Mais pourquoi??? »

Merci <3

Ici la version de Gécé de ce moment que je n’ai pas lu quand j’écris ceci…on va voir si on est en symbiose ou pas du tout 🙂

 

Le bénéfice du doute

Je donne toujours le bénéfice du doute à mes patients…comme à tout le monde dans la vie d’ailleurs…

S’ils sont en retard, avant de m’énerver, j’attends de voir s’ils ont une bonne raison.

Quand je sens que l’on me raconte des bobards, je laisse le bénéfice du doute…oui oui cet ado n’a pas été en cours à cause d’un mal de ventre aussi fugace qu’à propos…

Après tout une fois au lycée mon chien a vraiment saccagé mon devoir maison!

Quand j’ai un doute sur l’identité d’un patient, notamment ceux qui par nécessité prennent la carte de quelqu’un d’autre, j’ai du mal à faire clairement part de mes doutes au patient sauf si je suis vraiment sûre et même dans ce cas, je leur laisse le bénéfice du doute de l’absence de malveillance. Juste une nécessité pour eux qui disparait d’ailleurs quand je leur explique que s’il ne peuvent pas payer, je peux les recevoir gratuitement .

Quand j’ai un doute sur un patient qui cherche à obtenir des médicaments avec une histoire un peu louche, mon « alarme interne » s’allume , je mets un petit mot « attention » dans le dossier, je reste vigilante mais pour la première fois, je lui laisse le bénéfice du doute.

Je ne suis ni flic, ni juge et je veux croire en l’honnêteté des gens et ne pas laisser la suspicion entrer en compte à chaque prescription, à chaque arrêt de travail. Tout en restant vigilante et rigoureuse, si je me fais avoir une fois de temps en temps, tant pis …

Alors là du coup hier, j’ai eu un peu de mal à laisser le bénéfice du doute à ce patient qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à celui que j’avais vu la semaine dernière (pour lequel d’ailleurs mon alarme interne s’était allumée) et qui m’a raconté la même histoire avec la même maladie et le même nom de professeur qui le suit!
Impression de déjà vu!! Sauf que d’après lui, c’est la première fois qu’il venait et que l’autre c’était son frère jumeau et qu’il lui avait demandé de mentir en racontant son histoire à lui pour avoir son traitement à lui qui était à l’étranger et qui ne pouvait pas venir…Vous suivez? Moi non plus! Donc des frères jumeaux, mais qui n’ont pas le même nom parce qu’ils ont été adoptés par deux familles différentes!!!
Oui en l’écrivant, je me rend compte que ça sonne vraiment comme si je m’étais fait légèrement prendre pour une conne. Mais vous vous imaginez vous dire à un patient : »Mais arrêtez de vous moquer de moi, vous n’êtes pas deux, vous n’êtes qu’un!!! » Ca fait un peu médecin qui craque…Et puis s’ils étaient vraiment deux hein!! Et bien sûr le premier n’avait pas de carte vitale donc impossible de vérifier son identité mais quelques éléments me laissent penser qu’ils sont quand-même deux!! Ou peut-être que je vois double! Ou peut-être qu’il s’est bien marré,mais c’est pas grave: JE LUI LAISSE LE BENEFICE DU DOUTE !

(de la même manière que vous me laissez le bénéfice du doute sur ma santé mentale hein!)

 

Lectrice émérite un jour…

L’année dernière, j’écrivais ça (Médecin Emérite un jour…)…

Je racontais toutes mes lacunes de médecin (à tel point que d’aucuns se sont étonnés et effrayés sans doute que je fasse ce métier…) et que j’essayais de m’améliorer…

Je racontais également (enfin le mieux c’est quand-même de tout relire..) que alors que je trouvais absurde il y a quelques années de payer pour faire un test de lecture, j’avais envie de me lancer dans le test de lecture Prescrire…

Pour re-situer le contexte et pour faire court, après un cheminement de réflexions par rapport à ma prescription,( par exemple ici, et surtout)  j’ai décidé après avoir fait tomber plein de barrières que puisque l’on ne pouvait se fier à personne, puisqu’il fallait quand-même suivre les recommandations de quelqu’un, j’ai choisi de suivre, en tout cas d’essayer de suivre celles de La Revue Prescrire.

Oui, on peut critiquer ce choix, mais c’est toujours mieux que de suivre les conseils des visiteurs médicaux (j’ai tiré à pile ou face entre les deux en fait).

Et puis, l’année dernière, alors que jusqu’à maintenant, je ne voyais pas l’intérêt d’y figurer, j’ai ressenti l’envie de figurer dans la liste des lecteurs émérites ..

C’est parce que pour la première fois, j’ai regardé cette liste et j’y ai vu beaucoup de noms que je connaissais. Et comme (coincidence? je ne crois pas) beaucoup de ces personnes sont des personnes, des médecins que j’admire (notamment Farfadoc mon ultime héroine et Dr Foulard) qui sont déjà excellents me semble-il et qui en plus cherchent constamment à s’améliorer, je me suis dit que je voulais voir mon nom à côté du leur.

Pas comme l’on dit certains pour « recevoir une médaille » ni pour  frimer ou « .. » non je ne peux pas citer les propos trop crus de med gé de l’ouest:-), mais pour peut-être (peut-être que je me trompe) être un peu un meilleur médecin…

Bien sûr, ce n’est qu’un critère parmi d’autres, bien sûr, pas le plus important (j’ai bien compris qu’examiner les gens c’est important aussi!!!) mais c’est toujours ça de pris..

Je me permet de citer Fluorette  « Ce n’est pas un gage d’humanité mais ça montre un effort de qualité »

Donc, on peut débattre des heures de l’interêt ou pas de la chose mais toujours est-il que l’année dernière, j’ai décidé de m’inscrire au test de lecture de la Revue Prescrire!

Alors d’abord j’ai payé!! Oui ça m’a fait un peu mal aux fesses, l’indépendance ça coûte cher!!

Je me suis dit, ça fait cher pour voir mon nom écrit sur une liste, essayons au moins d’apprendre quelque chose…Oui parce que faut l’avouer, en fait je ne le fais pas que pour le titre, (oui en fait j’ai un peu plus de profondeur que ça ,vous n’en doutiez pas hein) je me suis dit que peut-être que si j’étais « obligée » de le faire (parce que j’ai payé cher!!!!), peut-être que je les lirai un peu plus assidument mes prescrires qui trainent partout parfois encore sous blister, et peut-être que quelqu’un a réfléchi à la question et que en faisant le test de lecture, on retient mieux les choses…Et ptêt que j’ai beau être une grande personne, très mature, même si j’ai très envie de faire plein de choses intelligentes et constructives (dont la lecture des prescrires n’est qu’une petite chose parmi tant d’autres), je me retrouve étrangement souvent étalée devant le canapé à regarder une série télé!!

Donc là, pas le choix, ça y est jsuis inscrite, j’ai payé!!!

C’est parti!

Je reçois des gentils ptits mails régulièrement « nous vous rappelons que la date optimale c’est demain le 15, et la date limite le 30… » oui ben on en reparle le 30 alors…

Mais bon, là c’est le premier mois, donc je suis motivée, je m’y prend le 27!

Première mission et non des moindres: retrouver mes prescrires qui trainent partout dans la maison ..C’est chaque mois la difficulté majeure pour moi!! (comme quand je fais ma compta annuelle, le plus long c’est de retrouver tous les papiers dont j’ai besoin). Après une très longue quête, j’ai retrouvé le prescrire de décembre (car c’est le questionnaire de décembre) et celui d’octobre car le questionnaire porte sur la revue de 2 mois avant..

Mais en fait (si jdis pas de bêtises parce qu’un an plus tard j’ai toujours pas tout compris) le questionnaire de décembre, en fait c’est le numéro de novembre qui porte sur celui de septembre!

Oh putain, ça se mérite le titre de lecteur émerite!!!

Déjà que j’ai mis 45 minutes à retrouver mes identifiants pour me connecter au site (j’ai essayé tous mes identifiants et tous mes mots de passe possibles,ça fait beaucoup de combinaisons…j’ai même essayé le nom de mon ancien petit ami par désespoir de cause..(c’était pas ça d’ailleurs)

Donc faut que je trouve le numéro de novembre et septembre….problème…il y a eu il y a pas longtemps un petit incident dans mes toilettes, un dégât des eaux dirons nous…Or il s’avère que beaucoup de mes prescrires s’y trouvaient car c’est l’endroit où je les lis la plupart du temps!! (faites pas les offusqués, je suis sûre que je ne suis pas la seule)

Donc…ils sont hors d’état…

Texto à une copine, elle est pas là…texto à ma collègue lui demandant si elle peut m’amener ses exemplaires (si elle sait où ils ont rangés, mais oui bien sûr elle sait elle) demain au cabinet, je ne travaille pas mais je passerai les chercher car j’ai ai besoin (on est déjà au moins le 29)…mince elle travaille pas demain…En fait c’est son mari qui est passé les déposer (il est trop gentil!!!!)

Donc on est le 30 (bon en fait si c’est décembre c’est le 31 mais comme c’était pas le réveillon, en fait je crois qu’il s’agissait du mois de novembre, bref je m’y perds), j’ai répondu aux questions, j’ai réussi à me connecter, jsuis hyper fière….

et là c’est le drame….comme je viens juste de m’inscrire et que la session a commencé le mois dernier, il fallait que je saisisse aujourd’hui aussi le questionnaire du mois dernier!

Rahhh mais l’autre il est mort dans l’inondation des toilettes aussi!!! Il est trop tard, je suis fichue, je ne serai jamais lectrice émérite, je ne serai jamais un bon médecin, ma vie est finie…

Bon, je vais répondre au hasard (c’est facile:est ce que tel médicament peut-être responsable de tel effet secondaire –> OUI Est ce qu’une métaanalyse a prouvé l’efficacité de tel traitement –> NON )  ou mieux j’ai qu’à tricher? Oui c’est nul mais bon c’est le premier questionnaire, jvais pas tout planer pour un questionnaire …

Appel sur twitter: « Est ce que quelqu’un peut me donner les réponses du test de lecture »

Oui c’est bas…

Y’en a qui ont dit oui mais j’avais trop de scrupules.

Et puis y’a Farfadoc qui est géniale qui m’a prêté ses codes d’accès à l’intégrale prescrire,( et là j’ai vu son mot de passe hihihi) m’a envoyé la photo du sommaire du numéro en question (parce que c’est très dur de s’y retrouver!!) et j’ai répondu sans tricher !!

Ouf, l’honneur est sauf!!

Et pendant un an, j’ai pas triché (alors que j’ai toujours les codes de farfadoc, je pourrais copier ses réponses), j’ai galéré chaque 30 ou 31, parfois même certains 27-28 pour trouver les exemplaires dont j’avais besoin (et des fois jsuis hyper fière de moi quand je les trouve rangés à l’endroit qui leur est désormais dédié – et qui n’est pas les toilettes) et j’ai fait mon test de lecture, contre vents et marées, en garde, en allaitant, en faisant en même temps une partie de 7 familles, en regardant la télé, dans le bain, en mettant mon bébé devant baby TV, aux toilettes!!!

Un jour, j’étais fière, la veille du jour J (de la date limite soyons claire, pas de la date optimale ! ), je valide mon test, alors je le tweete pour frimer! Et farfadoc me répond: « moi aussi mais bon j’ai triché! » « t’as triché??!! c’est à dire? » « Ben j’ai répondu aux questions avec l’exemplaire sous les yeux. »….

Gros blanc… vous aussi là jsuis sure vous avez un gros blanc …

« Ben comment tu fais sinon? »

« Ben je lis tout le prescrire, ensuite je réponds aux questions…. »

Oh P….. (cette fois ci je le dis pas le gros mot, mon frère me trouve trop grossière)

Nan parce que moi en fait je lis la question, je cherche la réponse avec l’exemplaire sous les yeux quoi…et oui je trouve ça assez facile…

Oh mon Dieu, je vais être une lectrice émérite impostrice!!!

Dois-je me dénoncer? Devrai-je le dire à mes patients?: « Vous savez, je suis dans la liste des lecteurs émérites mais en fait j’ai triché!!! Allez pour me déculpabiliser, montrez-moi vos pieds »

Mais bon, en fait je pense qu’elle est un peu folle mon ultime héroine et que on doit être beaucoup à tricher alors…

Bon depuis, comme elle me culpabilise un peu: je fais comme ça: Je lis le prescrire quand je le reçois (enfin je le parcours rapidement aux toilettes). Au moment du questionnaire, je réponds aux questions sans regarder les réponses (en pensant à cette rabat-joie de Farfadoc) et puis je lis les articles en recherchant les réponses aux questions et je corrige mes réponses erronées…

C’est pas tricher hein ça !!!!

Donc je valide mon dernier questionnaire de l’année..Je philosophe toute seule sur le chemin accompli!! Sur tout ce que j’ai appris cette année (qu’il faut jamais jamais mettre de la colchicine avec de la pyostacine par exemple) , sur comment jsuis un meilleur médecin maintenant, sur l’enseignement de qualité que je donne à mes étudiants, qui doivent en avoir marre d’entendre « Alors Prescrire dit que « , et surtout je pense au chèque de 35 euros de réduc que j’ai pour avoir parrainé mon interne!! (et même pas en rêve j’en fais don comme ils me proposent à la fondation jsais plus quoi, déjà que j’ai manqué m’étouffer en voulant m’inscrire aux Rencontres Prescrire…oui je sais le prix de l’indépendance!!!!), je pense à mon nom écrit en lettres d’or dans le supplément de janvier , je pense au macaron des lecteurs émérites….

Et là, je reçois ça!!

dfdf

Quoi? QUOI???????

Comment ça j’ai pas validé le questionnaire de décembre!!!

J’ai tout validé moi monsieur!!!!

Bon en fait j’ai pas bien du cliquer à la fin ….

« Ce relevé de notes peut néanmoins témoigner de votre effort de formation »

M’en fout moi de la formation!!!! (n’empêche vous avez vu j’ai des bonnes notes)

Je tente même de les appeler, j’ai plusieurs interlocuteurs, je répète mon histoire  « jvous jure que je l’ai fait, jm’en souviens bien parce que y’avait eu une inondation dans mes toilettes ….et puis j’ai piqué les codes euh je veux dire j’ai …..et s’il vous plait un ptit geste, c’est bientôt noêl et c’est mon rêve de toujours de faire partie des lecteurs émérites…..jvoulais faire comme ma copine, vous savez mon ultime héroîne, celle qui m’a filé les codes….et puis mes patients qu’est ce qu’ils vont penser de moi….et puis Aude Rossigneux quand elle va prendre la liste des lecteurs émérites pour se trouver un médecin et qu’elle va pas m’y voir, qu’est ce qu’elle va penser de moi?….et vraiment y’a rien que vous puissiez faire? ….parce qu’en plus un noêl sans ma mère ….

Bon, Ok, j’ai compris, c’est informatique!! La Liste des lecteurs émérites est déjà imprimée…..L’année prochaine…….

MERCI QUAND-MEME!!!

Adieu veaux, vaches, cochons, couvée….

Je vais me réconforter en me disant que j’ai appris qu’il fallait jamais mettre de la pysotacine avec de la colchicine …

En plus j’en met quasi jamais moi de la pyostacine, ni de la colchicine…. mais bon on sait jamais …

Et je reçois un mail: pour le premier questionnaire de la session 2014, la date optimale .. TA GUEULE !!!!

Allez on se remotive pour 2014 parce qu’en fait c’est pas si important hein…

(parce que bien sûr vous avez compris que je force volontairement le trait hein…enfin un peu …)

et puis un peu avant Noêl j’ai reçu ça…

phcvxcvtoph coto

J’ai pas eu de mots…j’ai versé quelques larmes….

Pas parce que j’ai un macaron, mais parce qu’avoir des personnes dans ma vie capables de m’envoyer ça, des personnes qui me donnent envie d’être meilleure, qui me tirent vers le haut, qui m’ouvrent des horizons, parce qu’avoir une personne comme ça dans ma vie, une amie capable de sacrifier son macaron!!! , qui alors que je pense avoir atteint mon seuil maximal d’admiration me surprend à chaque fois avec un truc encore plus impressionnant, une amie qui m’a donné envie et l’impulsion de faire beaucoup de choses, une personne qui me retrouve en 10 secondes le passage de Friends que je cherchais depuis 3 mois!!! une bisounours que le légitime découragement n’arrive pas à terrasser et qui ne lâche pas prise, mon ultime héroine et surtout mon amie (hein?),avoir tout ça, ça vaut tous les titres du monde!!!

Alors que je n’aurai jamais affiché le vrai macaron, celui là je l’ai affiché dans un ptit coin du cabinet, pour me rappeler la chance que j’ai d’avoir dans ma vie cette personne et toutes les autres qui me poussent à être meilleure…à tous les sens du terme

dffr

Lectrice émérite un jour? peut-être…on s’en fiche ….

Un meilleur médecin? Une meilleure personne? sans doute chaque jour un peu plus…grâce à ceux qui m’entourent …

Et quand est arrivé ce fameux supplément, j’étais même pas triste de pas y être…

Y’a Tiben qui m’ a envoyé une photo du sien avec mon nom remis à sa juste place:-)

et med gé de l’ouest qui m’a envoyé ça…<3

BcvQU7mIIAA5opq

 

 

 

 

 

Mais c’est Noël!!!!

« Jsuis venue aujourd’hui, même si ça fait que depuis un dixième de seconde que je suis malade parce que demain c’est Noël alors… »

« Oui docteur, vous savez, moi d’habitude je viens pas pour un simple rhume, mais là, c’est Noël, alors… »

« Faut absolument pour vous trouviez un truc pour me remettre en forme, parce que c’est Noël quand-même… »

« Elle a pas de fièvre, elle va bien, elle tousse juste un peu, mais comme demain c’est Noël, j’ai préféré venir vérifier… »

« Docteur, s’il vous plait, j’ai 25 personnes chez moi pour le réveillon…faites quelque chose pour moi…c’est Noël Docteur… »

AH!!! MAIS FALLAIT LE DIRE!! SI C’EST NOEL, C’EST PAS PAREIL

Si c’est Noël, je sors tous les médicaments  que je garde en cachette rien que pour moi toute l’année!! Ceux qui guérissent le rhume, qui enrayent la toux en moins de cinq minutes, qui redonnent la pêche en quelques secondes et surtout qui empêchent que ça tombe sur les bronches!!!!

Nan, mais jleur en veux pas aux patients de tenter leur chance! On passe notre temps (enfin surtout dans les téléfilms de M6 où les gens aigris ne croient plus au Père Noël, avant que la magie de Noël ne les fasse changer d’avis) à déplorer que l’esprit de Noël a disparu! Alors, c’est plutôt attendrissant de voir en ces périodes de fêtes que les gens gardent cet espoir fou au fond de leur coeur que le Père Noël existe et que le Docteur puisse guérir les rhumes…en tout cas au moins quand c’est Noël….

Mais le pire: vous savez c’est quoi le pire….c’est que moi, même si jpasse mon temps à râler que Noël, jm’en passerai volontiers..(.en fait c’est parce qu’au fond de moi, jsuis aigrie-comme dans les téléfilms d’M6-parce que jvoudrais retrouver les Noëls de mon enfance et puis que en fait maintenant que jsuis grande j’ai plus de cadeaux et du coup c’est quand-même moins marrant quoi…) , je suis restée une grande enfant qui a encore envie de croire au Père Noël et en plus comme je ne suis qu’empathie, les gens qui sont malades pour Noël, jtrouve ça vraiment, vraiment dur, alors pour peu qu’ils aient une angine, là je me dis qu’il faut vraiment que je fasse quelque chose!! C’est Noël merde!!!!!!

Alors, quoi!!! Vite, une idée!! Un arrêt de travail, ça c’est bien déjà, euh du doliprane, ah ben non ça c’est pour le reste de l’année, euh réflechissons, les pshitts pour le nez qui sont le mal absolu, sur liste noire mais qui débouchent si bien le nez, est ce que comme c’est Noël, ça se justifiera devant un tribunal? De l’homéopathie? Bon je veux bien croire au Père Noël, mais là, faut pas exagérer! Pourquoi pas faire une ronde dans la salle d’attente en chantant tous ensemble des chants de Noël pendant qu’on y est … Ah cela dit, la ronde dans la salle d’attente, c’est peut-être une idée à creuser (#DocsTocToc: que suggérez-vous comme chants de Noël pour faire une ronde dans la salle d’attente afin de remettre les gens sur pied pour Noël? Merci de vos réponses rapides!!!) Bon, sinon c’est peut-être le moment ou jamais de tester le mucomyst de Docteur Foulard, on a rien à perdre après tout…Réflechissons, si c’était moi…je prendrai quoi…corticoides? cocaîne? Comme c’est Noël, en arriverais-je à des extrémités comme prendre du miel alors que je déteste ça? Pire du Red Bull, alors que j’ai juré que jamais on ne verrait toucher à cette saloperie? Bon,en même temps, chez moi tout le monde vomit et je ne fais rien…Mais les patients, est-ce que je peux me contenter de faire comme d’habitude, de leur dire en leur tendant une ordonnance avec presque rien dessus et de leur dire que je ne peux rien faire pour eux mais qu’ils ont toute ma compassion…le coup de la compassion, ça marche plutôt bien d’habitude mais là c’est Noël…

Alors, je crois que y’a plus qu’une seule chose à faire…puisque c’est Noël …oh oh oh, je vais vous donner des antibiotiques ….

Soyons d’accord, les antibios ça sert toujours à rien dans les infections virales, Noël ou pas mais bon…

Mais le pire, c’est que je crois vraiment que vous en avez besoin…c’est l’esprit de Noël qui rentre en moi pour me faire entendre des foyers pulmonaires, me faire voir des tympans rouges…vraiment…

Vendredi, j’étais avec mon interne et on a constaté que (contrairement à d’habitude où je suis un médecin et un maitre de stage exemplaire),on a passé la journée à mettre des antibios…on a pris le temps de réflechir, on a même regardé sur antibioclic et tout mais ce patient là, on le sentait pas, celui ci y’avait un bruit en bas à droite « tu l’as entendu toi aussi hein? » (hallucinations collectives/magie de Noël), et puis, mieux vaut donner un antibio pour rien que de prendre le risque de pas en donner alors que c’est Noël, non ?

Et même le podologue du cabinet, est venu me voir avec une belle angine…Jlui ai fait un streptotest (alors que la voie de la sagesse de mon interne m’exhortait à ne pas le faire « lui fait pas, de toute façon on va lui en mettre des antibiotiques ») qui était négatif mais bon non seulement il avait une angine (compassion maximale!!), mais en plus il partait en Guyane!! ET C’EST NOEL!!! Triple combo, j’avais pas le choix hein! Imaginez qu’il fasse un phlegmon dans l’avion le jour de Noël et qu’ils doivent appeler un médecin dans l’avion!!

Voilà, si vous voulez des antibios, c’est demain ou jamais!! C’est cadeau!! C’est Noël quand même!! Et puis venez, en plus ça va être sympa, on fera une ronde dans la salle d’attente en chantant des chants de Noël!!!!

Joyeux Noël à tous…

 

 

 

Ma remplacante

Oui j’aime bien utiliser les  pronoms possessifs! C’est un peu exagéré voire malpoli mais je dis mon interne, mes externes et maintenant ma remplaçante ! Ils sont à moi, ce sont les miens!!!! Et j’aime bien faire des articles pour dire que ce sont les miens et que je les aime!!!

« Impeccable » « Très agréable » « Aucun problème » « Nickel »

Voilà les premiers échos seulement trois jours après son départ que j’ai eu de la part des patients.

Ce n’est que le début car je suis sûre que je n’aurai que des compliments.

Je dis « ma » remplaçante car c’est ma première vraie remplaçante à moi et j’en suis fière.

Pendant mon congé maternité, j’avais aussi un remplaçant et j’avoue je disais « mon remplaçant » mais pour être honnête, ce n’était pas vraiment le mien, c’était celui de mes collègues d’abord, je l’avais juste « emprunté ». Il était super néanmoins.

Cette fois-ci, c’est moi qui l’ai trouvé toute seule et elle est venue de loin en plus, juste parce que je lance des rumeurs que la Seine-Saint-Denis c’est tellement génial que les médecins viennent de la France entière juste pour le plaisir d’y travailler!

Quand je dis que je l’ai trouvé toute seule, avouons le twitter m’a un peu aidé. C’est la magie de twitter.

Donc ma première vraie remplaçante à moi toute seule, c’était aussi son premier vrai remplacement, alors on était contentes toutes les deux (enfin j’espère)

En plus, ma première remplaçante à moi toute seule, c’est aussi celle qui s’est mis à genoux pour me demander d’être sa directrice de thèse!

Du coup, on a eu toute une semaine pour parler de sa thèse….euh oui mais en fait non, on en pas parlé tant que ça…on était trop occupé à faire plein d’autres choses!!

Parce que comme elle venait de loin, et que c’est un peu une amie (oui je sais je m’avance, je suis très présomptueuse à dire tout le temps que l’on est amies), elle a un peu habité chez moi, tant qu’à faire, dans mon grenier, enfin sauf quand celui ci était rempli de 20 gamins. Parce que oui en plus elle est tombée pendant la soirée pyjama annuelle, et malgré mes conseils avisés « Fuis !!! », elle est restée de son plein gré et j’ai même l’impression que ça lui a plu! Du coup, pendant que nous on était dans le grenier avec les gamins, elle elle s’occupait de mon bébé, lui donnait le biberon la nuit, histoire d’expérimenter en même temps les bébés et la médecine gé: elle a pris le pack « all inclusive » : cabinet/babysitting/sorties parce que le 1er rempla tout simple, c’était trop facile. Elle nous a même cuisiné des spécialités régionales!

Donc, ma remplaçante à moi que j’aime et qui m’a suivi dans mes idées saugrenues les plus saugrenues (visite du musée pasteur/fabrication d’un gateau clown entre nombreuses autres) qui m’a permis de prendre une semaine de vacances, m’a même entretenue financièrement toute la semaine (coiffeur/restos/ciné) suite à la décapitation de ma carte bleue, qui m’a tenu compagnie au chevet de ma fille malade sans me juger quand ayant renoncée à donner du codenfan périmé, je lui ai donné de l’advil!! (cela dit bonne expérience d’expérimenter en live la vision d’un bébé se roulant par terre en se tenant l’oreille et de voir que c’est pas marrant pour les parents à qui on dit de ne donner du doliprane), c’est la meilleure remplaçante que j’ai jamais eu!!

Sauf que quand-même!!

Elle est un peu énervante!!

Souvent, elle fait mieux que moi et ça me décrédibilise pour la suite.

C’est bien d’être une super remplaçante mais faudrait veiller à ne pas être trop mieux que moi. Parce que si les patients prennent l’habitude qu’on les examine, leur regarde les pieds et leur prenne la tension à chaque fois, ça va mettre la barre un peu haute!

Et puis moi, ça me fait me rendre compte de ce que je fais mal, c’est agaçant. « Mme Machin voulait un collyre antibiotique, alors que un antiseptique ça suffit » …ben oui c’est super vrai j’ai la mauvaise habitude de leur en donner moi. Elle donne même pas de trucs qui servent à rien: Pas un sirop pour la toux ou un pshiit pour le nez…Et voilà, je suis la vieille médecin qui fait des trucs pas bien et elle est fait partie de la nouvelle génération, bien éduquée par twitter et Prescrire dès le berceau, alors que moi j’ai du réapprendre à déprescrire et que je lutte tous les jours pour le faire.

Donc prescriptions nickelles, contact nickel, maitrise du logiciel nickel (la nouvelle génération vous dis-je) , nickel quoi! Un peu trop même, heureusement qu’elle a eu la décence de me poser quelques questions pendant les consults pour redorer mon ego et que je me sente utile.

Bon quelques petits préjugés envers le 93 avec une tendance à penser à la tuberculose facilement..

Et puis aussi, ça m’a énervé parce qu’elle a vu tous mes patients les plus « bizarres » et qu’après elle va croire qu’ils sont tous comme ça!! Après toute la pub que j’ai fait en disant que mes patients étaient tous adorables (cela dit même les « bizarres » sont adorables). Elle a géré la patiente la plus logorrhéique du monde dès son premier jour.

Grâce à elle, une ado difficile à un implant contraceptif  et ça c’est une énorme chose, et si elle n’avait pas été là ce jour là, moi avec mes deux mains gauches, je ne lui aurais pas mis et elle, elle a su la convaincre et lui mettre: gain de chance pour la jeune fille!

Mais le plus énervant, c’est surtout que depuis qu’elle n’est plus là, elle me manque trop!

Outre le fait que je doive aller travailler, je pense que c’est beaucoup moins drôle (et moins pratique avouons le) la vie sans elle à la maison….

Même ma fille le soir dit « Bonne nuit  Elliot  » en direction du grenier en me disant « je sais qu’elle est pas là mais je fais comme si »

Mais bon, elle reviendra!!

Voilà pour conclure, ma remplaçante à moi que j’aime, je suis hyper fière d’avoir été sa première remplacée… et je suis sûre qu’elle sera un médecin génial et tout le monde se l’arrachera (d’ailleurs jsuis déjà hyper jalouse à l’idée qu’elle aille remplacer ailleurs- c’est MA remplaçante quand-même!!-) mais comme elle se sentira redevable parce qu’elle croit que c’est elle qui a eu de la chance de venir, elle sera obligée de venir souvent voir mes tuberculeux bizarres du 93, s’occuper de mes filles, me ramener des « merveilleux » et me payer le coiffeur! Ah, ah , ah comment elle s’est fait avoir !

Et en vrai plus que tout, mais faut pas le dire, je l’aime parce qu’elle est aussi tarée (sinon plus) que moi et que comme moi, elle cache bien son jeu <3