A la recherche du col perdu

Cet article raconte l’histoire d’un col de l’utérus qui m’est apparu comme par magie quand un sacré bout de femme a proposé à une dame de se mettre sur le côté.

J’avais raconté dans l’article Deux mains gauches pourquoi j’abandonnais définitivement tout geste nécessitant un peu d’habileté (tous les gestes quoi), à cause de mes deux mains gauches justement.

Alors depuis que je suis installée et malgré mon Diplôme Universitaire de gynécologie (où j’ai rien appris de tout ça cela dit), je n’avais pas fait de gestes gynécologiques tels que frottis, pose de DIU (stérilet) ou implants. Parce que j’avais décrété que j’étais pas douée pour ça, par flemme, parce que c’était facile d’adresser à mes collègues.

Et puis à force de cotoyer des gens qui me tirent vers le haut, comme je l’expliquais dans Lectrice Emérite un jour, dans mon entourage et surtout sur twitter et surtout à force de cotoyer l’extraordinaire DocteurGécé, j’ai commencé à me dire que fallait que je me mette à la gynéco!

Mais pas à la gynéco telle que je la connaissais, j’ai eu envie de me mettre à la gynéco de Gécé, à la gynéco de Martin Winckler et des autres, celle que l’on n’apprend pas à la fac, celle dont on ne m’avait pas parler avant…

Voilà comment je me suis retrouvée à harceler DocteurGécé avec mes questions, et voilà comment elle s’est retrouvée en position du lotus dans des lieux incongrus, voilà comment elle s’est retrouvée dans le TGV à mimer un DIU qui se déploie dans un utérus , voilà comment je me suis retrouvée à constater qu’effectivement elle dormait en position gynécologique de décubitus latéral gauche, comment je me suis retrouvée devant le palais des papes à Avignon la regarder m’expliquer comment elle mime le spermatozoide qui va dans vers l’ovule quand elle explique au femme l’intérêt de la pilule du lendemain (j’adore la symbolique), voilà comment je me suis retrouvée à faire un frottis à son poing fermé sur la musique de la boum!

Grâce à elle, je vais oser tenter demain un frottis en position à l’anglaise…moi qui n’aurait jamais osé m’y mettre seule…

Grâce à elle, je vais couvrir les femmes que j’examine, et essayer de faire preuve de la prévenance et de la douceur dont elle fait preuve…moi qui en dépit d’une vraie attention envers les femmes n’ait jamais vraiment vu de problème dans la façon habituelle de faire un examen gynéco…

Grâce à elle et à la patience dont elle fait preuve pour expliquer aux femmes leur anatomie, la physiologie des choses, pour qu’elles aient un choix vraiment éclairé, ce qu’elle va leur faire et pourquoi , je vais essayer de prendre plus de temps pour donner les explications qui nous semblent parfois un peu trop évidentes à nous médecins. Je me demande combien des femmes à qui j’ai demandé de quand datait leur dernier frottis ou à qui j’ai dit « c’est bon votre frottis est normal » savent réellement ce qu’est un frottis…ou même combien de femmes ne savent pas ce qu’est un col de l’utérus ou ce qu’est vraiment un DIU et comment il se pose .Rien qu’hier, j’ai entendu « Je ne peux pas mettre de stérilet, je n’ai jamais eu d’enfant » « Mon mari ne veut pas parce qu’il parait qu’on peut l’accrocher pendant les rapports » Je vais essayer de prendre un peu plus le temps…le temps, le perpétuel problème…

Grâce à elle, j’envisage la possibilité, peut-être, si j’en suis capable, je n’en suis pas sûre encore, de poser des DIU! Parce que j’ai envie d’être aussi bon médecin qu’elle et surtout parce qu’elle m’a expliqué la méthode de la torpille et que ça parait tellement simple.

L’idée c’est que au lieu de faire d’une façon compliquée et douloureuse pour les femmes où il faut mettre une pince qui fait mal, mesurer la longueur de l’utérus, rentrer un inserteur au fond de l’utérus et se compliquer la vie pendant 10 minutes, en fait il suffit juste de rentrer l’inserteur à l’entrée de l’utérus et de laisser le DIU déployer ses ailes tout seul, telle gécé dans le TGV .

Mais pourquoi? pourquoi? ai-je répéter plusieurs fois? Pourquoi je ne connais pas? Pourquoi tout le monde ne fait pas comme ça et même plus pourquoi presque personne ne fait comme ça? Une fois de plus, on m’aurait menti ?

Grâce à elle, je vois les choses différemment…

Grâce à elle et à tous ceux qui l’ont et qui m’ont inspirée évidemment. Grâce à son karma. Grâce à Martin Winckler, grâce à Borée.

Si cela vous intéresse:

l’article de rue 89 sur l’examen à l’anglaise

-l’article de Borée sur l’examen à l’anglaise et la pose de DIU

-l’article de BlueGyn sur la méthode de la torpille

-et à lire absolument l’article de Martin Wincker « Contraception, IVG, ligature de trompes, accouchement, respect des patientes : en 2013, en France, il y a encore beaucoup à faire pour que les femmes soient bien soignées » et de manière générale toute la partie gynécologie de son site web…

Du coup, parce qu’ils me tirent vers le haut, j’ai envie de me lancer, même si j’ai deux mains gauches et même si j’avais dit « plus jamais »

Voici donc pourquoi DocteurGécé est venue dans mon cabinet (et aussi parce que c’est ma copine et qu’elle voulait voir où je bossais) et que bien que déçue que celui ci ne ressemble pas à une soucoupe volante comme elle le pensait (oui elle a des idées un peu bizarres dès fois) elle m’a montré comment les choses peuvent être belles et simples.

Et voilà donc comment elle a joué de sa magie pour faire apparaitre le col qui se cachait.

L’examen avait débuté en position gynéco habituelle, choix de la patiente et on (je dis on mais moi en vrai je faisais que tenir la lampe) ne trouvait pas le col. La dame était un peu enrobée et bref, on ne trouvait pas le col. J’entendais ce qui se passait dans la tête de Gécé comme si j’y étais « Merde, voilà, jvais même pas réussir à trouver le col, jsuis venue exprès chez Dr Milie dans le 93- dans le 93 merde- parce que je sais pas pourquoi on m’a collé la réputation de foufonnologue, alors que j’ai rien demandé moi, et là y’a DocteurMilie qui me regarde- docteurMilie quoi, ma première followeuse, mon idole absolue, bien avant Jaddo, enfin bon jsuis un peu décue son cabinet ne ressemble pas à une soucoupe volante-étrange d’ailleurs- mais bon docteurmilie- elle va twitter à tout le monde , et à Jaddo ma vraie idole, que je sais même pas trouvé un col, Martin Winckler va me renier, merde, merde, putain de Loi de Murphy…bon allez je me détend le périnée, on va essayer sur le côté… » Et là elle a délicatement proposé à la patiente de faire l’examen en décubitus latéral gauche « comme quand je dors » a dit la patiente…et en 3 secondes top chrono, le col est apparu, très proche, très facilement. Un truc de fou! Je n’en suis pas revenue..et hop 2 minutes après le DIU était posé…

Alors oui c’était magique et ça n’est pas toujours comme ça. Dès fois, on galère sur le côté j’imagine. Mais là, c’était juste notre petit moment magique à Gécé et moi. Un souvenir qui restera gravé dans la mémoire…Bon le problème c’est que ça parait si simple avec elle que jvais tomber de haut quand je vais galérer pour le faire avec mes deux mains gauches et que je vais bien réussir à me planter le stérilet dans le doigt mais tant pis…

Et puis j’aime les journées où j’apprends quelque chose de nouveau en me disant « Mais pourquoi??? »

Merci <3

Ici la version de Gécé de ce moment que je n’ai pas lu quand j’écris ceci…on va voir si on est en symbiose ou pas du tout :-)

 

11 réflexions au sujet de « A la recherche du col perdu »

  1. Franchement, lance-toi, la torpille, C’EST simple! J’étais comme toi avant, j’avais les jetons, j’osais pas. Et puis un jour je me suis dit, ma pauv’fille, t’es trop conne, à ce tarif-là tu sauras jamais.
    J’ai pris mon courage, (et le DIU), à 2 mains, et… j’ai réussi.
    Voilà. Maintenant je sais faire.
    Il n’y a plus que la position en DLG que je n’ai jamais expérimentée. Bientôt jespère…

  2. Ping : A la recherche du col perdu | Journal de bord d...

  3. Nan mais GRAVE on est en symbiose !!!
    Même si effectivement je suis un peu perturbée par le fait que ton cabinet ne ressemble pas à une soucoupe volante…
    Et tu étais TELLLLEMENT dans ma tête pendant la quête du col (être répudiée par la communauté foufounologue toussa…)

    La prochaine fois, par contre, faut VRAIMENT que tu m’apprennes à jouer avec les trucs de ta mallette pour les enfants…
    … et que tu achètes du chocolat AU LAIT !

    Bisous, belle gosse.

  4. Si j’ai déjà proposé et fait la position sur le côté, en tant que patiente ça me tenterait pas du tout… donc faut pas NON PLUS en faire ZE position idéale et respectueuse et tout et tout, mais bien laisser le choix aux patientes (ce que vous faites bien évidement je le sais)

  5. Alors « je ne peux pas mettre de stérilet car je n’ai pas eu d’enfant », moi aussi je le dis, mais c’est pas ma faute, c’est ma gynéco qui me l’a dit…
    Et encore, c’est la seule que j’ai trouvée qui ne soit pas méprisante. Car la plupart des gynécos, on dirait qu’elles se vengent, car leur père les a obligées à faire médecine, mais uniquement gynéco, car les femmes elles peuvent faire que gynéco, les autres vrais métiers comme cardiologue c’est pour les hommes.

    Et elles, elles voulaient être dresseuses de poney. Ou d’ours, tiens.

  6. Ping : 3 ans 9 mois | Journal de bord d'une jeune médecin généraliste de Seine-Saint-Denis

  7. Ping : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la torpille | Journal de bord d'une jeune médecin généraliste de Seine-Saint-Denis

  8. Ping : Une main gauche et demi | Journal de bord d'une jeune médecin généraliste de Seine-Saint-Denis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *