Les dessous des sous

C’est le printemps, le temps des rhinites allergiques, du jardinage et des 2035.

J’aurai tant aimé faire un billet sur ma compta pour expliquer comment E=F cette année !!

Mais non toujours pas …

Je suis de plus en plus organisée, ma compta est de plus en plus rigoureuse mais y a rien à faire, y’a qq chose qui m’échappe…ça ne tombe pas juste.

Alors je ne vais pas faire un remake de La fièvre de la Compta

Par contre, je vais rester dans le thème.

J’ai reçu à plusieurs reprises des mails de jeunes lecteurs me demandant quels étaient mes revenus. C’était dans l’ensemble des jeunes médecins qui avaient peur de se lancer de peur de ne pas gagner assez d’argent et qui étaient souvent perplexes quand je disais que je travaillais relativement peu . J’ai eu le droit à « Est-ce que c’est ton mari qui gagne beaucoup d’argent » (NDLR : NON !!) à « je finis mon internat, j’ai envie de faire de la médecine générale mais on me propose un poste salarié en gériatrie, devrais-je accepter, c’est plus prudent financièrement »

Ces remarques montrent à la fois l’ampleur de la méconnaissance à ce sujet et également la dramatique image de la médecine générale qui se dégrade tellement que l’on se demande s’il faut un conjoint qui gagne bien sa vie pour envisager de se lancer dans la médecins générale.

Mes internes me demandent également aussi souvent d’un air timide, si c’est possible de savoir combien je gagne.

L’argent est plutôt un tabou dans notre société. Particulièrement en ces temps troublés pour la médecine générale. En tant que médecin, il est difficile de se situer, entre la réputation de nantis et la réalité qui est que effectivement les médecins gagnent très bien leur vie mais que cela est à pondérer avec un temps de travail hebdomadaire important et un système de paiement à l’acte pouvant rendre la pratique épuisante et frustrante et qui ne favorise pas la bonne médecine.

Je me considère certes comme une nantie mais je pense que la vision des gens est erronée.

J’ai encore du mal à gérer avec moi-même toutes ces choses là. J’ai un peu du mal à assumer d’avoir des revenus élévés mais quand je culpablise trop , je me ressors la carte « oui mais j’ai connu les huissiers et tout ».

Mais je n’ai pas de mal à parler d’argent en soi, c’est pourquoi comme Borée l’avait fait ici, je me suis dit, finissant ma compta,que j’allais faire un billet de mes revenus. Parce que l’on en parle pas assez, et que les étudiants notamment sont effrayés par cette inconnue.

J’ai un peu peur qu’un tel billet soit mal pris et mal compris notamment en ce moment où la médecine générale va mal, mais ce sont juste des faits: combien je gagne.

Je ne parle que de mon cas personnel qui n’est pas représentatif.

Egora a fait une série d’articles de médecins exposant leurs revenus

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il y a autant de revenus que de médecins. Le revenu dépend à la fois du temps et du rythme de travail et des charges du cabinet.

En ce qui concerne mon propre cas :

Je travaille environ 35 heures.

Au cabinet: lundi et vendredi en journée complète, et mardi et mercredi l’ après midi .

Je vois en moyenne 12 à 15 patients par demi-journée.

Mon SNIR dit que j’ai fait 4500 actes (de tête)

Je fais peu de visites:50 par an, en moyenne 1 à 2 par semaines, parfois aucune.

Je fais des gardes en maison médicale le soir et le dimanche matin,2 à 3 fois par mois.

Je prend environ 6 semaines de vacances par an. Je prend souvent des journé en cas de besoin (hashtag je kiffe le libéral)

Au niveau des charges,j’en ai relativement peu. Je suis en Seine-Saint-Denis, les loyers sont donc moins chers que dans certains endroits. J’ai un secrétariat téléphonique .

Que ce soit le temps de travail ou les charges/conditions de travail, il s’agit d’un choix de vie ou d’opportunités mais évidemment ce sont des données qui peuvent faire varier du simple ou double des revenus.

Encore une fois, il y a autant de revenus que de médecins et je ne parle que de mon cas .

DONC:

Ce qu’il faut comprendre :c’est qu’en libéral il n’y a pas de brut et de net,il y ce qu’on touche comme argent (que j’appelle le chiffre du haut), il y a tout ce qu on doit dépenser et il y a ce qui reste (ce que j’appelle le chiffre du bas )

MES RECETTES

J’ai 120 000 euros de recettes environ (le chiffre du haut)

DONT:

-10 000 euros faits par mes remplaçants que je leur donc ai reversé

c’est donc 110 000 en fait .

-2400 de forfait par la sécu :le fameux ROSP que je n’ai pas eu le cran de refuser

-A mon avis, à la louche, il y a bien 15 à 20 000 euros de revenus dus aux gardes

-1800 euros d’honoraires en tant que maitre de stage pour recevoir avoir reçu un interne pendant 6 mois (pour 6 mois, l’année prochaine ce sera donc le double)

-2800 euros d’indemnisation de l’OGC pour les formations médicales continues que j’ai faites.

-900 euros pour avoir fait animé des formations médicales continues

-il y a aussi 300 euros environ de la HAS (pour mon travail d’experte !!!) mais pour le coup c’est une activité salariée. Je le dis juste pour frimer.

Donc à la louche

je dirai : 85000 de revenus du cabinet   15-20 000 des gardes et 8000 d’autres activités (maitre de stage, formations)

Ceci pour l’année dernière, cette année mon revenu de la fac sera plus élevé puisque j’aurai 2 semestres d’interne et que je suis chargée d’enseignement.

Voilà pour les recettes

LES DEPENSES

Grosso modo, je ne vais pas rentrer dans les détails:

-6500 de redevance de collaboration:ce qui comprend le loyer, les fournitures du cabinet, la femme de ménage.

C’est très peu mais le loyer est peu cher et j’ai des collègues très sympas qui ont calculé que travaillant à « mi-temps », je payais la moitié de leurs charges. Nous sommes 3 et je paye 1/5 des charges donc.

-6000 euros de secrétariat téléphonique et de frais du logiciel informatique

-12500 euros de CARMF : la caisse vieillesse obligatoires des médecins

(c’est la seule ligne qui me fait du mal )

-6350 euros d’URSSAF

A savoir que la CARMF et l’URSSAF sont calculées en fonction des revenus, plus on gagne, plus on paye même si c’est plus compliqué que ça et que y a des histoires de plafond: en gros ça m’incite à ne pas travailler plus …

-1000 euros d’assurance facultative: j’ai une prévoyance en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité  ou de décès (vu que le régime de base est pourri, par exemple, on n’est pas payé avant 90 jours en cas d’arrêt de travail) Par contre, je n’ai pas encore investi dans une assurance retraite .

-Frais de véhicule : 5000 E

-Achat d’un ordinateur :1000E

-2000 euros environ de matériel médical ou pour le cabinet (par exemple un scanner, des jouets pour les enfants

-1200 E de congrès et de formations y compris les frais de déplacements

-Des choses diverses: taxes professionnelle (625 E) AGA (185 E) Telephone et internet (500 E) papeterie, cartouches d’encre (100 E), abonnements ex prescrire (400E) CDOM (300E) MEDIASANTE (400E) les mieux dépensés) location lecteur carte bleue/carte vitale: (340E) frais bancaires 420E

Au total en gros: 50 000 euros de dépenses

y’a aussi d’autres trucs et 2% de déductions forfaitaires

Cela fait donc un BNC (bénéfice net commercial) ce que j’appelle le chiffre du bas, ce que l’on reporte sur la feuille d’impôts personnels , ce qui est un peu un salaire net (mais pas vraiment non plus) de 64253

Donc voilà: mon revenu annuel est de 64253 E

si on divise par 12, cela fait 5000 E par mois! (sauf que je bosse pas 12 mois et que j’ai du  mal à anticiper mais ça c’est un autre problème)

Donc oui je gagne très bien ma vie et j’ai beaucoup de chance,

je travaille 35h au cabinet , y’ a les gardes,y’a le travail administratif , difficile de compter le temps attribué à la fac, à la formation continue, car ce n’est pas régulier, mais je passe énormément de temps à faire des choses en rapport avec la médecine, parce que j’aime ça mais quand-même…

il y a des médecins qui gagnent beaucoup plus, mais qui travaillent beaucoup plus et ont beaucoup plus de charges, il y a des médecins qui gagnent moins, notamment les médecins hospitaliers ou salariés. Ils n’ont pas les inconvénients du libéral (pas les avantages non plus). Il y a des médecins pour qui c’est beaucoup plus dur financièrement car les charges les accablent.

Moi j’ai trouvé mon équilibre pour l’instant.

Voici les témoignages de Farfadoc qui est installée et de Docteur Gécé qui est remplaçante qui se sont livrées au même exercice que moi !

Copains médecins ou soignants: N’hésitez pas à me contacter si vous voulez partager vos revenus !

 

 

 

 

 

10 réflexions au sujet de « Les dessous des sous »

  1. Ping : Les dessous des sous. | Docteur Gécé

  2. Merci pour ce partage qui je pense manque effectivement cruellement quand on envisage une installation.
    Pour avoir une idée (aussi pour les spécialistes) la CARMF publie chaque année les revenus moyens (ici : http://www.carmf.fr/page.php?page=chiffrescles/stats/2015/bnc2013.htm).
    Pour ma part, neuro secteur 2 installée seule depuis 8 ans, BNC 2013 (je suis en retard, je n’ai pas encore fait la 2035 de cette année!! au fait c’est quand la date limite ???) 76 000 euros. Et plus de détails par mail si ça intéresse quelqu’un.

  3. Ping : Les dessous des sous | Journal de bord d'une je...

  4. Bonjour Milie.
    J’attendais avec impatience ton billet du 17. Mais peut-être suis-je perdu dans les dates.
    Au plaisir de te lire.

  5. Merci pour ce billet très transparent ! Je suis certain que beaucoup de jeune médecin ou futur médecin le liront avec beaucoup d’intérêt. Peu de professionnels osent parler de leur rémunération.

  6. Mille mercis pour ce post. Je suis en dernier semestre d’internat de MG et j’avouerai que c’est le grand flou. Quittant la région Midi-Pyrénées pour la région Ile-de-france en octobre, je ne compte pas m’installer de suite, mais y voir un peu plus clair, me permet de respirer et de ne pas regretter de quitter l’internat. Il y a en effet un grand tabou sur l’aspect financier de ce métier, comme si après 9 ans d’études, nous avions peur d’avouer que nous gagnons + qu’un SMIC parce que l’URSSAF, elle nous demande bien plus…

  7. Vous gagnez très bien votre vie c’est le cas de le dire, beaucoup de médecins préfèrent ne pas l’avouer.
    En espérant que vous n’êtes pas comme la plupart des généralistes à faire un patient par minute. J’avais un médecin traitant qui me prenait deux minutes, puis je le réglais. Certes, c’est remboursé mais pour le principe je trouve que certains médecins prennent les patients pour des chiffres. C’est triste.

  8. Ping : Welcome Pack | Journal de bord d'une jeune médecin généraliste de Seine-Saint-Denis

  9. Merci beaucoup pour ce billet, je suis interne en MPR mais je pense faire un droit au remord pour la médecine générale et l’aspect financier me fait peur, le salariat étant assez rassurant quand on est anxieuse comme moi. Ce billet est rassurant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *