The new cab’s to do list: les aides à l’installation

Vénale comme je suis, la première chose que j’ai faite, c’est de rechercher les aides à l’installation évidemment.

Non en fait c’est pas vrai,j’ai essayé d’être vénale mais j’ai pas réussi.

Mon cabinet est situé à quelques mètres d’une Zone Franche Urbaine. (Les zones franches urbaines ce sont des zones qui n’ont rien à voir avec la démographie médicale. Ce sont des zones économiques qui confèrent de nombreux avantages notamment des exonérations d’impôts.) Cela fait 7 ans que je me dis tant pis, je suis bien où je suis et payer des impôts quand on gagne des sous, c’est bien . Mais bon,quand j’ai projeté de changer de cabinet, je me suis dit que tant qu’à faire, j’allais aller en zone franche. Et il se trouve que mon futur cabinet se trouve à quelques mètres de la zone franche …de l’autre côté.

Adieu veau, vache, cochon, couvée…

Je croise les doigts super fort pour que la nouvelle répartition des zones déficitaires médicales qui doit avoir lieu d’une minute à l’autre (était prévue pour juin…) fasse passer la ville de zone intermédiaire à zone déficitaire car ça, ça serait vraiment cool! Avec tous les départs à la retraite et l’état de la démographie médicale, je pense que y a peut-être moyen.

En tout cas pour l’instant aucune aide! en dehors des aides dans les cadres des MSP (NMR etc…). Soit on est en zone déficitaire et là c’est top, sinon à priori ,non. Je me plains pas, c’est juste un fait.

On peut retrouver toutes ses aides sur de nombreux sites, par exemple ici 

Pour les subventions dans le cadre d’une MSP, voici ce que j’ai compris (peut-être y’a -t-il des erreurs)

Pour faire une MSP, il faut au minimum 2 médecins et un paramédical
et plusieurs conditions:
>un aspect pluridisciplinaire et faire 6 réunions par an avec un compte rendu
->un logiciel commun mais pour les professionnels qui ne le souhaitent pas, il faut juste un accès minimum et chacun peut avoir son propre logiciel par ailleurs
->la continuité des soins: en fait ça s’est assoupli.
Pour les MG, pas d obligation de faire des gardes si il y a un système de garde sur le secteur
il faut en theorie un professionnel (ç peut être IDE ou autre ) minimum présent entre 8h et 20h mais en fait c’est pas obligé (sinon ça fait moins de points c’est tout)
-> faire une SISA
les financements sont de 2 types :
-financements à l’amorçage :pour des investissemrnts sur du mobilier commun:ex équipement informatique, ECG, appareil d’échographie mutualisé par plusieurs professionnels
-financements récurrents
Il y a plein de critères et chaque critère donne des points
1 point = 7 euros par an
pour ex:la continuité des soins =700 points
en moyenne cela peut faire une somme de 20 à 50 000 euros /an (?)
que l’on peut au choix utiliser pour les charges courantes (ex pour payer une secrétaire )
ou dans le cadre d’un projet commun , pour des actions non rémunérérées: ex :rémunérer les temps de staff, ou pour payer l’intervention d’une psychologue/diet/osteo pour certains patients

Voilà pour les histoires de sous.

En revanche, il faut saluer une aide humaine qui est mise à disposition: c’est le référent installation. J’ai vu ça sur le site « Portail d’aide aux professionnels de santé »

J’ai rempli un formulaire sur le site pour être contacté par mon « référent installation ». Je pensais me rendre à une permanence mais n’ayant pas pu m’y rendre, j’ai eu un entretien téléphonique avec lui d’environ une heure. Il a répondu à toutes les questions que je me posais (aides à l installation/statuts SCM-SISA/informations sur MSP-conditions et aides/contrats/loyers etc ) et cela a rendu les choses beaucoup plus claires dans ma tête. Je garde ses coordonnées. Pour le coup, je trouve ça vraiment chouette.

Dans les aides, il y a également de nombreux sites et documents (guides à l’installation) faits par diverses instances notamment les syndicats. La liste n’est pas exhaustive, je suis preneuse d’infos.

Guide de l’Installation – SNJMG

Guide de l’installation MG France

Guide de l’installation en libérale – ReAGJIR

Guide d’installation – Guide de l’installation libérale

Le processus d’installation en libéral | ameli.fr

2 réflexions au sujet de « The new cab’s to do list: les aides à l’installation »

  1. Tu as oublié la fonction de coordination obligatoire. Soit un medecin le fait et c’est plus que chronophage, soit on crée un poste salarié ou on paye un intervenant, et ca bouffe les ¾ des NMR.
    L’ACI c’est un peu le miroir aux alouettes, mais il faut vraiment bien tout peser.
    Et pour que ça marche il faut une structure d’au moins 12 à 15 professionnels.
    Et ne pas oublier que contrairement à ce qu’on croit, travailler en MSP accroît les charges au lieu de les mutualiser. C’est donc un choix de manière de travailler plus qu’un choix économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *