Mes pair(e)s à moi que j’aime

Un petit article pour vous raconter une expérience, parce que c’est une chose qui m’apporte beaucoup et que du coup, je me dis que ça peut donner des idées à d’autres.

Chez les médecins, (comme probablement dans d’autres professions), il existe ce que l’on appelle des groupes de pairs (les pairs étant les semblables) ou groupe d’échange de pratiques.

 » La Haute Autorité de Santé  a défini ces groupes comme ayant pour but d’améliorer les pratiques médicales, en analysant ses pratiques et en les comparant aux référentiels existants lors de séances de discussion et de réflexion entre pairs . Un Groupe d’Analyse des Pratiques entre Pairs est composé de 6 à 10 médecins de même spécialité, exerçant dans une même zone géographique. Ces médecins organisent des séances de travail régulières (6 à 10 par an), qui leur permettent de présenter à tour de rôle des dossiers de patients choisis de façon aléatoire, et de porter un regard critique sur la prise en charge, à la lumière des recommandations de bonne pratique . »

En gros, on se réunit entre médecins de manière régulière et un peu structurée et on parle de cas vécus dans le but de nous améliorer.

A noter qu’il existe aussi les groupes balint où des médecins se réunissent entre eux pour parler non pas du contenu médical de la consultation mais de tout ce qui se joue au niveau de la relation entre médecin et malade.

J’ai participé à de tels groupes à la fac pendant 6 mois lors de mon stage en cabinet de médecine générale et c’était chouette. J’ai toujours voulu y participer. Quand j’étais interne, j’ai eu l’occasion de participer à celui de mon maître de stage, près de chez moi, mais ma vie personnelle de l’époque m’en a empêché .

En règle générale, les obstacles que je vois à ces groupes d’échange de pratiques sont:

– Etre disponible une soirée. Certes une soirée par mois, ce n’est pas beaucoup, mais quand-même, quand l’emploi du temps est déjà bien rempli, ça peut être un peu compliqué, il faut s’organiser, les enfants toussa, et puis après une journée de travail, on est peut-être moins motivé.

-Il faut trouver un groupe déjà et que ce soit avec des personnes avec qui l ‘on s’entend. Il n’y a pas de groupes partout et la plupart du temps, c’est par secteur/quartier. A la fois, ça peut-être très chouette de prendre plus de temps pour connaitre et travailler avec ses collègues ou les médecins du coin, cela peut également être des spécialistes, des paramédicaux, et avec les maisons et pôles de santé, cela va être de plus en plus intéressant, à la fois, il se peut que l’on ne s’entende pas avec eux ou que l’on n’ait pas le même type de pratique. J’entends tellement de médecins qui ont des problèmes avec leurs associés …

– Parfois (souvent?) ces soirées sont organisées par des labos…Pas toujours évidemment mais je pense que traditionnellement c’était un peu comme ça .

Donc, pour allier cette envie de faire partie d’un groupe d’échange de pratiques et ma paresse naturelle, enfin disons pour l’adapter davantage à mon mode de vie et mon type de fonctionnement, j’ai eu l’idée de créer un groupe de pairs en ligne.

Du coup, avec des copines médecins généralistes qui ne faisaient pas parties d’un groupe de pairs  mais qui étaient comme moi motivées, nous avons crée le (premier?) groupe d’échange de pratiques 2.0 en ligne.

Nous sommes huit (bientôt neuf!!), que des filles entre 25 et 35ans (c’est pas un choix délibéré, ça s’est fait comme ça), des internes, des remplaçantes et des installées, de tous les coins de la France, des twittos et des pas twittos. Comme c’est un peu moi qui ait fait le casting qui va de mes copines de fac à mon ultime héroine de twitter, je peux vous dire que y’a du lourd. J’ai la chance de faire partie d’un groupe de pairs où il n’y a que des médecins que j’admire réellement, qui sont vraiment très compétentes et qui pourtant cherchent constamment à s’améliorer et qui en plus sont drôles et funs!

Donc, premier avantage du groupe de pairs en ligne:le casting: des médecins avec qui on a des pratiques qui se rejoignent, la même vision de la médecine (ce qui n’est pas forcément le cas, loin de là dans un groupe de pairs local) et que du point de vue géographique, on n’aurait jamais eu la chance de pouvoir faire ça ensemble.

Côté pratique, on est peut-être entre copines, mais croyez pas qu’on parle de cup toute la journée (enfin pas toute la journée mais bon y a gécé dans le groupe alors…), on a mis en place un agenda rigoureux.

Chaque mois, il y a deux personnes qui présentent un cas

-un cas clinique aléatoire: la 3ème consultation de la journée

ce qui a l’avantage comme dans les groupes traditionnels de parler de tous les sujets même ceux qui paraissent peu intéressants mais faire une revue EBM des traitements de la gastro, c’est aussi très intéressant.

-un cas complexe qui est un cas vécu en consultation qui pose problème et sur lequel on peut avoir besoin de l’avis d’autres personnes.

Une troisième personne joue pendant ce mois-là le rôle de modératrice/dictatrice.

Une fois le cas exposé le premier samedi de chaque mois, les autres participantes ont jusqu’au mercredi pour répondre (sans lire ce que les autres disent) ce qu’elles auraient fait , ensuite la personne qui a rédigé le cas dit ce qu’elle a fait, ensuite on discute, on discute (mais sur plusieurs jours, du coup chacun vient quand il a le temps) et on dégage après une semaine environ (cela dépend des remplaçantes ces nanties qui sont toujours en vacances ou de l’efficacité de la modératrice) des thèmes/pistes de réflexion (environ 3/cas) sur lesquelles on discute ensuite pendant une quinzaine de jours avec des recherches bibliographiques à l’appui.

Exemple:

-cas complexe: démence débutante, anosognosie, continue à conduire               .discussion: que peut-on faire? Comment chacune fait habituellement (réseaux, correspondants, tests etc ) et comment peut-on faire dans ce cas précis.                  .pistes de réflexion:                                                                                                           .les tests de dépistage de la démence en cabinet de MG : (le codex par exemple que je ne connaissais pas)                                                                                                                .la conduite automobile: les règlementations, notre rôle etc (que je ne connaissais pas du tout !!)                                                                                                                              .gestion du secret médical et rapports avec la famille

 

-cas aléatoire: une épicondylite                                                                                   exposition du cas, chacune dit sa prise en charge et rédige son ordonnance (normalement en tout cas..), discussion sur le cas                                                                                 .pistes de réflexion                                                                                                    .traitement de l’épicondylite (à base de recommandations et d’études sur le sujet: en tout cas on essaye, moi en recherche biblio je connais que google)                                    .examen clinique du coude et de l’épaule : les tests, les études sur leur intérêt etc .maladies professionnelles

Et à fin de la session mensuelle, petite synthèse par celles qui ont fait le cas.

Tout ça se passe sur un forum crée par la brillante docteurgécé.

Capture d’écran 2014-08-03 à 15.40.33

Du coup, ça n’envahit pas nos boites mails et c’est super ergonomique .

Et on a ajouté des catégories sur le forum pour discuter en dehors des discussions officielles:

-le coin des geeks: tout ce qui est technique sur le forum en lui-même

-le bistrot du coin: où on peut parler de tout et de rien , par exemple pour souhaiter les anniversaires (ça c’est souvent moi, vous aviez deviné) ou raconter nos vacances, discuter de choses médicales qui n’ont rien à voir ou de questions qu’on se pose , par exemple j’ai lancé un sujet sur l’examen gynéco systématique ou qq d’autre pour parler de ses soucis avec son interne.

Et puis, il y a le « post de la honte » où on peut poser toutes les questions cons qu’on n’ose pas poser.

On va bientôt finir le premier tour (8 mois donc) et le bilan est super positif. J’ai appris plein de choses (tout reste d’ailleurs accessible et je peux donc m’y référer très simplement) et ces échanges m’ont enthousiasmé. C’est très enrichissant sur le plan médical et personnel. C’est vraiment bon pour le moral. C’est le principe de ces groupes, cela rompt l’isolement du médecin généraliste et c’est vraiment stimulant. Et en plus, mes paires à moi, elles sont trop géniales et je les aime.(et j’en profite pour les remercier pour celles qui me lisent d’avoir accepté de faire ça avec moi <3)

Après la discussion il y a quelques temps sur le mededfr sur l’interprofessionnalité, j’ai pensé que l’on pourrait faire des sessions ponctuelles avec d’autres professionnels de santé, des kinés, des IDE/AS, ou des spécialistes.

Bref, le champ des possibles est très grand avec le 2.0…

Du coup, si je raconte ça, c’est pas pour vous dire que ce que je fais c’est génial (bon oui c’est trop génial mais bon:-), c’est pour partager cette expérience parce que je crois qu’elle peu être une bonne idée pour d’autres. De la même façon que je pense que la médecine 2.0, twitter, les blogs sont une vraie Formation Médicale Continue à prendre en compte et à faire connaitre, je pense que ce concept peut plaire à d’autres. Ou pas…

Qu’en pensez-vous?

 

12 réflexions au sujet de « Mes pair(e)s à moi que j’aime »

  1. Super! J’en pense que j’aurais adoré en faire partie et que vous risquez d’être victimes de ta génialitude si d’autres sont dans mon cas car à trop de participants c’est sûrement difficile à gérer.
    On m’a proposé dans mon coin mais j’avoue que le repas annuel payé par le labo ça m’a refroidi! Après ce qu’il manque peut-être par rapport à un groupe local c’est de mieux connaître son propre environnement de soins, ça j’avoue que ça me fait cruellement défaut ayant une tendance naturelle au repli.
    Mais en même temps je n’aurais jamais le courage d’aller voir les autres pour créer un truc.
    Donc Bravo+++
    (Et bisous aussi)

  2. Bonjour Milie,
    Cette thématique était l’objet de mon premier article sur la Médecine 2.0, il y a 7 ans… http://www.atoute.org/n/Formation-Medicale-Continue.html
    Bravo pour l’avoir réussi.

    J’ai tenté de faire migrer sur un forum mes confrères du groupe de discussion MGclinique pour avoir des discussions plus structurées, mais sans succès. Il faut être un petit nombre pour que ça marche, et l’affectif joue, comme tu le démontres, un rôle très important.

  3. Bonjour, et merci ! Je trouve ce système très interessant! Je ne m’y connais pas assez en informatique et cela peut paraître bête, mais vos discussions restent vraiment privées ou chaque participant peut les consulter et pourrait les détourner à votre insu?
    Merci d’avance pour votre réponse. Bonne journée

    • Bonjour,
      Alors non, les discussions ne sont pas visibles : chaque participant a un identifiant et seules les personnes inscrites sur le forum (càd les participants) peuvent visualiser le forum.
      Pour toute autre personne, ça affiche une page vide.
      #SecretMédical et #SecretEntrePairs 🙂

  4. C’est une super idée! Et bravo pour l’avoir mise en place…Ca donne envie…
    (moi, je suis responsable d’un groupe de pairs irl, et parfois ça me décourage, le non-intérêt de certains collègues)

  5. C’est chouette de vous être lancées, et je pense qu’on a beaucoup à gagner d’internet dans ce cas précis, tant que chacun joue le jeu de la communication.

    Avez-vous prévu des IRL ? Sur un tel forum, ça me parait important de pouvoir aussi se rencontrer « en vrai », en prévoyant alors de ne surtout pas parler de médecine !

  6. Bonsoir, avec mes copines jeunes généralistes, ça fait à peu près un an qu’on se dit que quand on sera grandes on s’organisera un groupe d’échange de pratiques comme quand on était à la fac et puis un cloud pour partager les résultats de nos recherches, les dernières recos utiles etc…
    Je pense que ton témoignage sur le sujet sera le détonateur. On avait bien pensé au cloud mais jamais au forum.
    Peux-tu nous indiquer quel site ou hébergeur vous avez choisi d’utiliser pour votre forum ?

    • Alors, ça ne va pas t’aider beaucoup, j’ai demandé à docteur gécé qui s’est occupé de tout
      je cite
      « Alors en gros je suis allée sur http://www.forumactif.com et j’ai suivi pas à pas ce qu’ils disent de faire.
      Avant, je savais pas comment il fallait faire.Tout est expliqué et il y a un forum d’aide à la création de forum »
      Voilà, si tu as d’autres questions, n’hésite pas (en vrai:-)

  7. De retour de vacances, je retrouve mes ptites habitudes dont celui de retrouver les derniers posts ! J’adore…
    Le blog fourmille d’infos pratiques bien utiles en pratique quotidienne, par ex. le codex que je découvre.
    Bonnes vacances !

  8. Moi je dis juste que je suis vexée de pas avoir été invitée.

    J’ai connu le GDP local pendant mon internat j’aimais bien… il n’existe plus ou plus pareil depuis que je suis installée dommage…

  9. Je découvre ce monde un peu tard, mais je trouve cette idée (et les autres) très stimulante !! Et brillante de surcroît ! L’idée d’y mêler par moments des spécialistes me paraît aussi très enrichissante. Je suis personnellement en fin d’internat de psychiatrie, très enclin à la psychiatrie de liaison, et le travail en réseau avec des collègues d’autres disciplines, et je serai ravi de pouvoir participer, à ma mesure, à ce type de discussion. Apprendre de votre pratique, de votre expérience, mais aussi y injecter le point de vue du psychiatre, dans diverses situations. Les psychiatres ont un besoin VITAL des médecins généralistes pour réduire la mortalité des patients et apprendre à mieux prendre en charge les effets secondaires des traitements, faire du dépistage, etc… Tout comme le monde de la médecine générale peut bénéficier d’avis de psychiatres (mes dernières lectures m’ont révélé une fréquence de 20 à 30% de consultations à motif psychiatrique en médecine générale, ce qui m’a fait me rendre compte de la complexité de votre métier, en plus du reste…). A bon entendeur alors, et bravo encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *